Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Renégocier son prêt immobilier : 5 conseils pour transformer l'essai

RelaxNews26/08/2014 à 14:05

Les banques doivent immanquablement être mises en concurrence pour réaliser une belle opération. baranq /shutterstock.com

(Relaxnews) - Cet été, les taux moyens des crédits immobiliers ont atteint des niveaux historiques, à 2,75% sur 15 ans, 3% sur 20 ans et 3,40% sur 25 ans, selon le courtier en ligne VousFinancer.com. Compte tenu de cette situation, il serait judicieux d'aborder cette rentrée en renégociant son prêt immobilier. Voici les cinq conseils incontournables pour faire des économies. 

Selon les calculs de VousFinancer.com, un accédant à la propriété peut réaliser plus de 20.000 euros d'économies pour un crédit de 200.000 euros, contracté en 2008 à plus de 5%. 

"On considère qu'il faut un point d'écart au minimum entre le taux du crédit à renégocier et les taux actuels pour que l'économie générée rende l'opération intéressante compte tenu des frais engendrés qui peuvent atteindre jusqu'à 4,5% du capital restant dû... Mais un écart de 0,7 point peut suffire pour les crédits récents, de plus de 300.000 euros ou ayant des durées supérieures à 20 ans, d'où la nécessité d'étudier la pertinence de l'opération pour ne pas passer à côté d'une opportunité", commente Sandrine Allonier, responsable des relations banques du courtier Vousfinancer.com.

1/ Faire jouer la concurrence

Les banques doivent immanquablement être mises en concurrence pour réaliser une belle opération. D'autant que les taux varient d'un établissement à l'autre, selon le profil des emprunteurs. 

2/ Ficeler un bon dossier

Avant de vous lancer, préparez soigneusement tous les documents qui serviront à l'examen de votre dossier. Souvenez-vous quand vous vous êtes lancés dans la course au crédit immobilier le moins cher... Préparez les trois derniers relevés de compte, les trois derniers bulletins de paie et éventuellement un questionnaire médical comme lors de la souscription d'un premier crédit...

3/ Préparez-vous aux pénalités de remboursement

Renégocier son crédit immobilier, et quitter un établissement bancaire n'est pas sans conséquence. Vous aurez à régler des frais, c'est-à-dire des pénalités de remboursement anticipé (3 % du capital restant dû, plafonné à six mois d'intérêts). À ces montants s'ajoutent les frais de dossier, les frais de garantie pour le nouveau prêt (entre 1,2 et 2% du montant emprunté), soit au total environ 4,5% du montant du prêt. Ces frais peuvent, sous conditions, être réintégrés dans le nouveau prêt.

4/ Diminuer la durée pour la même mensualité

Le mieux est de parvenir à faire diminuer la durée restante de son prêt tout en conservant la même mensualité de remboursement. "L'économie générée sera plus importante qu'en diminuant sa mensualité car l'amortissement du crédit sera plus rapide" explique VousFinancer.com.

5/ C'est le moment de trouver une meilleure assurance

L'occasion est idéale pour faire aussi jouer la concurrence à propos de l'assurance-emprunteur, qui couvre votre crédit. Il est judicieux d'en trouver une mieux adaptée, plus compétitive. 

Enfin, le courtier en ligne rappelle qu'il est important de prévoir de conserver son bien encore deux ans minimum "car lors d'un rachat, on repart en début de prêt avec par conséquent un amortissement plus lent les premières années..."

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.