1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Réindexation des pensions : Macron et son opération reconquête des retraités
Le Parisien18/04/2019 à 05:57

Réindexation des pensions : Macron et son opération reconquête des retraités

Comment se réconcilier avec les tempes grises ? Emmanuel Macron prépare une séquence de câlinothérapie, à en croire les fuites sur le discours de sortie de crise qu'il aurait dû prononcer lundi, reporté du fait de l'incendie de Notre-Dame. Afin de dissiper « tous les malentendus qu'il y a eus sur le sujet des retraites dans ces deux années », selon les mots employés dans le projet du discours, le chef de l'État s'apprêterait à lâcher du lest. À savoir la réindexation sur l'inflation des pensions de retraite du régime général. LIRE AUSSI > Combien gagneront les retraités ayant une pension inférieure à 2000 euros ?Selon la mesure envisagée, il s'agirait de revenir, à partir du 1er janvier 2020, au mode de calcul pratiqué depuis 1993. Un geste qui concernerait les pensions inférieures à 2000 euros par mois, soit 73 % des retraités. « C'est une mesure de justice sociale. Cette décision de limiter la revalorisation a été une erreur », insiste une source dans les rangs LREM, assurant que la mesure « est actée ».Anticipant les critiques qui s'élèvent déjà sur le fait que cette mesure laisse de côté près de 3 retraités sur 10 (27 %), l'exécutif fait valoir qu'il est normal que les plus aisés participent à l'effort.Retour au mode de calcul mis en place en 1993L'annonce de la désindexation, faite à la rentrée 2018, avait déclenché les foudres des seniors. À peine remis de la douloureuse hausse de 1,7 point de la CSG, les retraités avaient pris de plein fouet les arbitrages budgétaires dévoilés par Édouard Philippe le 26 août 2018. Un nouveau tour de vis ciblé sur les plus 65 ans avec une progression plus modérée de 0,3% des pensions (du régime de base pour le privé et de l'ensemble du traitement pour le public) en 2019 et 2020. Le premier coup de canif à la réforme de 1993 d'Édouard Balladur imposant comme règle de revalorisation celle de l'indexation des pensions sur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

10 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • fernan.p
    18 avril14:21

    Brun2083 les retraités d'aujourd'hui ont cotisé avant vous et plus longtemps que vous. Pensez y avant de dire n'importe quoi.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer