1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Réforme des retraites : un «âge pivot» pour repousser le départ
Le Parisien12/06/2019 à 21:50

Réforme des retraites : un «âge pivot» pour repousser le départ

Il faudra bien un jour que le gouvernement présente, simulations à l'appui, les effets de sa réforme des retraites... En attendant, le Premier ministre Édouard Philippe a levé ce mercredi le voile sur quelques grandes lignes du big-bang promis pendant la campagne présidentielle de 2017 par Emmanuel Macron : l'instauration d'un système universel par point.Le sujet est explosif... Il y aura bien un « âge pivot » dans le nouveau système. Si la future réforme des retraites maintient le totem social de l'âge légal du départ à 62 ans, l'exécutif définira « un âge d'équilibre » (aussi appelé « âge pivot ») afin d'encourager les Français à « travailler plus longtemps ». « Nous définirons un âge d'équilibre et des incitations à travailler plus longtemps », a en effet annoncé le Premier ministre lors de sa déclaration de politique générale à l'Assemblée nationale. LIRE AUSSI > Retraite : un bonus-malus pour repousser l'âge de départ à 64 ans ?Dans un document du Haut-commissaire à la réforme des retraites, l'hypothèse d'un âge pivot avec un système de bonus-malus avait été mise sur la table pour repousser l'âge de la retraite. Mais Jean-Paul Delevoye s'était bien gardé d'aller plus loin en évoquant des scénarios d'âge. Sans dévoiler l'option retenue, le Premier ministre a affirmé que « chacun pourra faire son choix, en liberté et en responsabilité », ajoutant toutefois que « la condition pour que ce choix existe, c'est que le chômage recule ». Pour cela le gouvernement va préparer « un grand plan pour l'emploi des seniors ».Un mécanisme garantissant un montant minimumAutre coin levé : la future réforme sonnera bien la fin des 42 régimes existants qui ne feront plus qu'un dans le « système universel » où « les règles seront les mêmes pour tous », a rappelé le Premier ministre. Mais leur extinction « se fera très progressivement » et « en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M3366730
    13 juin08:48

    http://www.lesmotsontunsens.com/scandale-ircantec-arrco-agirc-etat-5-milliards-euros-caisses-de-retraite-du-prive-la-poste-7020 "8 février 2010 01:02 5 à 6 milliards d'euros ... siphonnés de la caisse de retraite des salariés du privé pour être refourgués à l'Ircantec, le régime des fonctionnaires contractuels et des élus locaux... changement de statut de La Poste." En 2012 (Hollande) 6,9 milliards pris dans les caisses de l'AGIRC/ARRCO pour les régimes spéciaux et de fonctionnaires.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer