Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Réforme des retraites : les départs dès 62 ans bientôt l'objet d'une décote ?
Edit-Place12/11/2018 à 16:20

La nouvelle réforme pourrait introduire un âge pivot. Avant ce seuil, la pension versée pourrait être très décotée. (crédit : ErikaWittlieb)

Dans le cadre de la réforme du système de retraite, le gouvernement pourrait instaurer un «âge-pivot», avant lequel une cessation d'activité entraînera une décote sur la pension.

Un âge-pivot, qui pourrait être fixé à 63 ans

Selon les dires du gouvernement, même une fois que la réforme prévue du système de retraite sera en vigueur, l'âge minimum de départ restera de 62 ans. Toutefois, certaines sources font état de l'introduction d'un «âge-pivot», avant lequel un départ à la retraite entraînera une décote sur la pension. Cette borne d'âge secondaire pourrait être de 63 ans, même si le patronat plaide plutôt pour une limite à 64 ou 65 ans. En d'autres termes, les personnes ayant atteint l'âge minimum pour cesser leur activité et qui n'attendront pas pour prendre leur retraite verront leur pension diminuée.

Garantir la pérennité du système des retraites

Ce projet d'âge-pivot a pour objectif d'inciter les assurés à retarder leur cessation d'activité. Ceci afin de garantir le maintien du financement du système de retraite à long terme et d'éviter que certaines personnes ne partent trop tôt avec une pension trop faible. En effet, dans le cadre d'un système de retraite par points comme celui qui est envisagé par le gouvernement, il ne serait plus question de nombre de trimestres cotisés. Ainsi, un assuré pourrait choisir de prendre sa retraite dès lors qu'il juge que les points accumulés lui donnent accès à une pension suffisante.

Un système de malus pour la retraite complémentaire

Par ailleurs, une mesure similaire à cet âge-pivot a déjà été adoptée dans le cadre de la retraite complémentaire des salariés du privé. Avec la fusion des régimes Agirc et Arrco qui interviendra en janvier 2019, un malus de 10 % sera appliqué pendant 3 ans sur la pension des assurés, nés à partir de 1957, qui décideront de partir dès l'acquisition du droit à une retraite à taux plein.

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • kram123
    12 novembre18:45

    Une décote à 62 signifie t elle une décote des cotisations ?Rendez moi mes cotisations indexées sur l'inflation et je vous demanderai rien

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer