Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Quels sont les travaux à la charge d'un locataire ?

Le Figaro07/04/2015 à 09:14

FAIS-MOI UN DESSIN - Le locataire doit entretenir son logement et rembourser les dégradations. Mais, le bailleur est lui aussi tenu de payer certains travaux. Tour d'horizon en trois coups de crayon des droits et devoirs de chacun.

Les litiges opposant un locataire au propriétaire du logement ne sont pas rares. Pourtant les règles sont claires. Pendant la durée du bail, le locataire doit entretenir son logement et effectuer lui-même les réparations courantes, comme remplacer une vitre cassée. Ou ramoner la cheminée, s'il l'utilise. Mais, s'il dégrade le logement, et casse par exemple un évier récent, une porte, il devra aussi les remplacer. S'il refuse, le propriétaire pourra conserver la caution à la fin du bail pour se rembourser ou faire jouer l'assurance loyers impayés s'il a souscrite une.

Si le locataire veut réaliser de gros travaux pour améliorer son cadre de vie, comme abattre une cloison pour agrandir une pièce, ou construire une salle de bains par exemple, il devra obtenir un accord écrit du bailleur. Sinon, il prend le risque de ne pas être indemnisé par le propriétaire. Ou de devoir remettre le logement dans l'état dans lequel il se trouvait à son arrivée. Ce qui peut coûter cher.

Le locataire ne doit pas payer les réparations liées à l'usure du temps

En revanche, le locataire ne doit pas payer les réparations liées à l'usure du temps, comme la peinture qui s'écaille par exemple ou le remplacement d'une vieille chaudière ou de tout autre matériel vétuste. Idem pour les réparations importantes ou celles liées à un vice de construction.

Le locataire doit bien sur payer son loyer, les charges et doit également assurer son logement. S'il n'est pas assuré, le contrat de location peut-être résilié.

Pour aider locataires et bailleurs à s'y retrouver, la loi Alur a prévu un contrat de bail de location type, accompagné d'une importante notice d'information de plusieurs pages sur les droits et les devoirs des locataires et des bailleurs. Il devrait bientôt en application. En attendant, vous pouvez consulter le site de l'agence nationale pour l'information sur son logement (Anil) permet de s'y retrouver. (www.anil.org).

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.