Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Quels fonctionnaires gagnent plus que François Hollande ?

Le Figaro18/04/2014 à 13:37

Alors que Manuel Valls a promis de réduire le train de vie de l'État, certains hauts fonctionnaires gagnent plus de deux fois le salaire du président. Les ambassades et Bercy constituent des repaires à «jobs en or».

Marylise Lebranchu l'a annoncé: les hauts fonctionnaires vont devoir s'acquitter d'un «geste de solidarité». Une manière de rappeler aux Français que les riches seront tout aussi concernés par les mesures d'économies que le reste du pays. La ministre de la Fonction publique a précisé qu'elle ciblait plus particulièrement les «hauts salaires, par exemple ceux qui gagnent plus qu'un ministre». Soit plus de 9940 euros brut par mois. Certains gagnent même mieux leur vie que le chef de l'État, qui émarge actuellement à 14.910 euros net mensuels.

Alors que Manuel Valls a rappelé combien la France vivait «au-dessus de ses moyens depuis trente ans», les employés les mieux payés de l'État pourraient devoir se serrer la ceinture. Sur son blog, le député socialiste René Dosière, spécialiste des finances publiques, préconise par exemple de «diminuer les rémunérations élevées des membres de cabinet», qui s'élèvent aujourd'hui autour de 10.000 euros brut par mois. «Aucune rémunération (prime comprise) ne peut être supérieure à celle d'un ministre (9940 euros et 9443 pour un secrétaire d'État)», écrit le député. Sébastien Denaja, autre député de la majorité, lui emboîte le pas en préconisant une baisse des salaires des hauts fonctionnaires.

Des hauts fonctionnaires payés deux fois plus que Hollande

Car les membres de cabinet sont loin d'être les mieux lotis par la République. Champion toutes catégories confondues, le directeur de la Banque publique d'investissement, Nicolas Dufourcq, dont les 37.500 euros mensuels font grincer des dents. D'autres hauts fonctionnaires voient leurs salaires grimper jusqu'à 32.000 euros brut par mois, comme le révélait une enquête réalisée par le magazine Challenges après la décision de François Hollande de réduire son salaire de 30% à son arrivée à la tête de l'État. Soit plus de deux fois celui du président de la République.

Ambassadeur constitue ainsi le «job en or» le plus lucratif. À raison d'un traitement qui varie entre 3800 et 7000 euros brut selon le grade, et d'une indemnité de résidence comprise entre 6500 euros pour la Tunisie et 25.000 euros pour l'Afghanistan, les représentants de la France à l'étranger sont les fonctionnaires les mieux payés du pays. Les premiers conseillers auprès des ambassadeurs peuvent eux aussi prétendre à l'indemnité de résidence, dopant du même coup leur revenu mensuel total.

Bercy ne s'applique pas ses propres préceptes

Autre repaire de nantis: Bercy. Malgré les appels répétés des ministères de l'Économie et des Finances à une diminution des dépenses publiques, ils ne s'appliquent pas eux-mêmes la recette. Certains responsables des grandes directions des ministères financiers voient leur rémunération atteindre les 17.000 euros brut mensuels. Voire 20.000 euros pour le directeur général des finances publiques. Les administrateurs des finances publiques émargeraient eux aussi entre 15.000 et 20.000 euros brut.

Et l'on comprend mieux également l'empressement des politiques à créer des autorités indépendantes et autres comités Théodule. Un rapport des députés René Dosière et Christian Vanneste datant de 2010 révèle que la présidence de certaines autorités administratives peut rapporter jusqu'à 20.000 euros brut par mois, à l'instar de l'Autorité des marchés financiers, actuellement présidée par Gérard Rameix. Autant de pistes à explorer pour «réduire le train de vie» de l'État avant de réduire celui des Français.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.