Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Quelles sont les plus grosses peurs des ultrariches ?

Le Figaro25/06/2014 à 09:39

Une étude britannique menée auprès de 4500 millionaires et milliardaires à travers le monde dévoile les peurs de ces grosses fortunes. Une de leur pire crainte : que leur progéniture manque d'ambition.

De quoi a-t-on peur lorsqu'on est devenu un ultrariche, et qu'on a plus les soucis nitaux et matériels de monsieur et madame tout le monde? C'est la question que s'est posé le cabinet d'avocats britannique Withersworldwide. Premier enseignement: les grandes fortunes ont, comme le commun des mortels, peur de connaître de santé.

En revanche, c'est le second point qui est plus intéressant: un ultrariche sur sept est inquiet que sa richesse sans un frein à l'ambition et à la carrière de... ses propres enfants. Et plus une personne ou une famille est riche, plus cette tendance s'accroît. «Si une famille possède une richesse d'environ 10 millions de dollars, elle n'est pas assez riche pour laisser penser à leur(s) enfant(s) qu'ils n'auront jamais besoin de travailler», explique au Telegraph Sarah Cormack, partner chez Withersworldwide. Les résultats de cette étude ont été divisés entre les sondés disposant d'une richesse égale ou inférieure à 10 millions de dollars - considérés comme modérément riches - et les sondés disposant d'une richesse supérieure à 10 millions de dollars.

Bill Gates, Warren Buffett ou Xavier Niel, opposés à l'héritage

Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si plusieurs multi-milliardaires très connus se sont déclarés publiquement opposés à l'héritage de leur propre fortune et/ou de leur entreprise... L'une des raisons évoquées est effectivement la peur que leurs enfants se reposent sur leurs lauriers, et se laissent vivre. Bill Gates, par exemple, n'a jamais caché qu'il avait prévu de faire don de 95% de sa fortune à des œuvres caritatives, une fois décédé. «Je ne crois pas que l'on rende service à quelqu'un en lui offrant des milliards en héritage. Ce n'est pas bon de grandir sans devoir travailler», estimait dans Cash le fondateur et actuel patron de Microsoft.

Même position chez le patron de Free, Xavier Niel, dont le patrimoine est estimé à près de 6 milliards d'euros: «Je veux assurer à mes enfants un train de vie confortable, mais il faudra plafonner, car, au-delà d'un certain montant, l'argent est plus une charge qu'une chance», a-t-il déclaré au magazine Challenges. Les enfants du milliardaire américain Warren Buffett - qui est par conviction opposé à l'héritage - ont quant à eux déjà bien compris le message: l'un est agriculteur dans le Nebraska pendant que l'autre est compositeur de musique!

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.