Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Quelles règles respecter pour vendre du muguet le 1er mai ?

Le Figaro30/04/2015 à 16:02

Exceptionnellement le 1er mai, vous pouvez vendre du muguet sur la voie publique. Mais attention: il doit s'agir de muguet sauvage cueilli dans les bois, et vous devez vous tenir à distance des fleuristes, sans importuner les passants.

Le 1er mai, votre mairie vous fait une faveur. Alors que la vente de produits (y compris de fleurs) sur la voie publique est interdite sans autorisation préalable, ce jour-là - et uniquement ce jour-là, pas la veille ni le lendemain - la vente de muguet - et uniquement de muguet - est tolérée «à titre exceptionnel conformément à une longue tradition», précise la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF). Une tradition qui débute à la Renaissance - Charles IX avait offert des brins comme porte -bonheur - et prend de l'ampleur au début du XXème siècle, lorsque la fleur est associée à la Fête du travail et se popularise depuis Nantes. Mais tout n'est pas si simple: la plupart des communes «organisent elles-mêmes, par arrêté municipal, la vente du muguet par des particuliers le jour de la Fête du travail». Vous devez donc respecter plusieurs règles édictées par votre mairie.

D'abord, vous ne pouvez pas vendre n'importe quel muguet: uniquement du muguet sauvage cueilli dans les bois - et ce dans des proportions raisonnables, au risque de vous attirer les foudres de l'Office national des forêts. Si vous comptiez faire un aller-retour à Rungis ou auprès d'un producteur nantais, sachez que seuls les professionnels peuvent normalement acheter du muguet cultivé auprès des producteurs ou des grossistes. Mais ces derniers font parfois des exceptions, dans l'hypothèse d'invendus.

Ne pas empiéter sur les plate-bandes des fleuristes

La présentation de votre récolte, ensuite: interdiction d'emballer votre muguet de quelque manière que ce soit: vous devez le vendre tel que vous l'avez cueilli. A fortiori, il n'est donc pas question d'y associer un brin de lavande ou une rose, même pour faire un geste commercial. Car «l'art floral» est une valeur ajoutée des fleuristes, qui «ne sont pas juste des revendeurs de fleurs», rappelle Jean-Christophe Conrié, directeur de la Fédération française des artisans fleuristes (FFAF). Votre stand, enfin: il ne doit justement pas s'agir d'un stand à proprement parler. La plupart des communes interdisent de disposer les installations fixes comme une table, des tréteaux, un banc, un présentoir.

Dernière condition, et non des moindres, vous devez vous placer à distance des fleuristes professionnels, souvent 40 mètres minimum (comme c'est le cas à Paris) mais cela peut grimper à 150 mètres à Lyon - où d'ailleurs, vous devez «déambuler sans désemparer [les passants] et ne [vous] arrêter que le temps nécessaire à effectuer une vente». Plusieurs mairies spécifient que vous ne devez pas importuner les passants pour attirer leur attention.

D'après la DGCCRF, les vendeurs en situation irrégulière sont passibles d'une amende de 15.000 euros et d'une confiscation de leurs marchandises. Mais, plutôt que les quelques brins vendus par des familles au coin de la rue, ce sont surtout «les filères organisées» de revendeurs qui inquiètent les fleuristes, explique Jean-Christophe Conrié. Fautes de statistiques récentes, «on est dans le flou sur leur importance».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.