Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Quel avenir pour La Poste ?

Boursorama avec AFP21/08/2018 à 12:16

Si la distribution de courrier va continuer de diminuer, La Poste entend miser sur d'autres activités comme la livraison de colis ou les services aux particuliers.

( AFP / FRED TANNEAU )

Alors que le volume du courrier ne cesse de diminuer, Bpost, la poste belge envisagerait de supprimer la tournée quotidienne systématique de ses postiers. Et il ne s'agit pas du seul service postal à être en difficulté.

En France, La Poste a, elle-aussi, entamé depuis quelques années sa transformation. Si le service belge est en difficulté, côté français, le chiffre d'affaires du groupe a augmenté de 3,5% à 24,110 milliards d'euros. La Poste est parvenue à compenser la baisse des volumes courriers (-6,8%) l'an passé grâce à la livraison de colis et à son activité bancaire.

LA DISTRIBUTION QUOTIDIENNE IMPOSÉE PAR L'UE

Mais la Cour des Comptes veut rester vigilante : "Entre 2009 et 2014, le nombre annuel de plis distribués est passé de 15,9 à 12,9 milliards (-22%) et cette baisse pourrait encore s'accélérer à l'avenir. Elle ampute le chiffre d'affaires de la Poste d'environ 500 millions d'euros chaque année, montant comparable à la marge de l'activité courrier", indiquait-elle en 2016.

Quel pourrait être l'avenir du courrier ? Le scénario de la fin des tournées quotidiennes semble peu crédible. Selon une directive européenne, les services postaux des États membres de l'Union européenne sont obligés d'assurer la distribution du courrier au moins une fois par jour, cinq jours sur sept. Et si ce scénario avait réellement lieu, La Poste se retrouverait alors en concurrence avec des opérateurs privés qui pourraient offrir des prestations de substitution. De son côté, La Poste avait déjà expliqué qu'elle ne remettrait pas en cause la fréquence de distribution, fixée à six jours sur sept en accord avec les syndicats.

LE MÉTIER DE FACTEUR AMENÉ A ÉVOLUER

Le groupe, qui a déjà prévu que le déclin du courrier traditionnel ne représentera plus que 45% des revenus de la branche Services-Courrier-Colis en 2020, mais entend compenser avec le développement de nouveaux produits : distribution d'imprimés, livraison de paquets (Colissimo essentiellement) et multiplication des services.

La Poste assure également que le métier de facteur va continuer à évoluer. Selon Philippe Dorge, directeur général de la branche Services-Courrier-Colis, les facteurs seront appelés à distribuer davantage de paquets et à multiplier les services aux particuliers, comme la livraison de repas et de médicaments ou la tournée des personnes âgées. Selon le responsable, les facteurs délivrent actuellement un de ces services une à deux fois par semaine, un chiffre qui pourrait passer à une à deux fois par jour en 2020.

6 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • agnant
    22 août15:14

    La banque postale est devenu plus cher que la banque traditionnelle.Compte joint avec deux cartes bleus aucun incident et jamais de découvert prix 125€ par an sans compter la facturation audela de 3 des retraits en distributeur.Du racket.Communication nulle.Tous les courriers sont signés La Banque Postale.Pas de nom de la personne ni tell de la personne sui suit le dossier.Vous êtes un numéro et non un client .Fonctionne toujours comme un administrationJe songe à partir

    Signaler un abus

  • latourar
    21 août18:51

    espérons que la poste n'ait aucun avenir. Mes deux commandes passées sur Internet et livrées par la poste ne sont jamais arrivés, disparues.... La prochaine réforme des messagerie électronique en 2019 fera qu'il sera totalement inutile d'envisager la poste. Enfin!

    Signaler un abus

  • M5441845
    21 août15:35

    En fait la poste ne tient sous sa forme historique que grâce à la "lettre recommandée" dont elle a l'exclusivité, mais qui ne sert plus a rien. Un email avec une réponse est une preuve beaucoup plus fiable parce qu'on en connait le contenu. Les messageries des banques, agences diverses sont aussi fiables et la blockchain sera plus fiable que tout. Du coup la poste fait de la banque, des constats d'assurance, de la visite aux personnes âgées...Une agence sociale de plus.

    Signaler un abus

  • je.valle
    21 août11:18

    La Banque Postale est l'atout majeur de l'entreprise. C'est un système hybride entre la Banque en ligne et la Traditionnelle. Conseillers, nombreux points de contacts et de retraits sont en place depuis des décennies.Tarifs nettement inférieurs à ceux des Banques Classiques.Beaucoup d'atouts à faire prospérer.

    Signaler un abus

  • brun3686
    21 août10:46

    2 passages hebdomadaires me semblent suffisants pour 90% de la population. reste à définir les besoins des entreprises et la distribution des journaux

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.