Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Que risquent les clients français du voyagiste Thomas Cook
information fournie par Le Figaro22/09/2019 à 13:56

Que risquent les clients français du voyagiste Thomas Cook (Crédit photo: Bernd K - Wikimedia commons)

Que risquent les clients français du voyagiste Thomas Cook (Crédit photo: Bernd K - Wikimedia commons)

En cas de faillite du voyagiste britannique, la priorité sera de rapatrier les clients.

Environ 10.000 Français seraient actuellement en voyage après avoir réservé avec la filiale française du voyagiste britannique Thomas Cook. D'autres ont également versé des acomptes dans l'attente d'un futur départ. Le point sur leur situation avec Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du voyage, syndicat de la profession.

LE FIGARO. - Les clients français du voyagiste britannique sont-ils couverts en cas de faillite?

Jean-Pierre Mas - En l'occurrence il s'agit des clients de la filiale française du voyagiste Thomas Cook qui est indépendante, c'est donc la loi française qui va s'appliquer et elle protège les clients. Les obligations mises à la charge des voyagistes prévues par la législation française sont issues d'un texte européen (NDLR: la directive du 11 décembre 2015) qui s'applique dans tous les pays de l'Union européenne. Tous les voyageurs ont donc droit à cette protection.

Que prévoit le texte?

Il prévoit pour les voyagistes l'obligation d'assurer le retour des clients en voyage en cas de faillite, mais aussi le remboursement des acomptes versés par ceux qui ne sont pas encore partis. En France une caisse de garantie, l'APST (Association professionnelle de solidarité du tourisme), abondée par les cotisations de ses membres dont Thomas Cook fait partie finance ces obligations.

Quelles démarches les voyageurs doivent-ils entreprendre pour bénéficier de cette garantie?

Cette garantie ne se mettra en place que si Thomas Cook se déclare en faillite. Pour le moment, l'entreprise est toujours en activité donc la question ne se pose pas. Ensuite, il n'y aura aucune démarche spécifique à effectuer. C'est l'APST qui se chargera de prendre contact avec les clients pour leur dire ce qu'il faut faire. La priorité va être de rapatrier ceux qui sont partis. Si les vols de Thomas Cook ne volent plus, les autres compagnies sont solidaires et prendront en charge les clients du voyagiste. Cela peut mener à des décalages de quelques jours pour les retours. Si les autres compagnies n'ont plus de place, les pouvoirs publics sont aussi sensibilisés et pourront être mis à contribution.

0 commentaire

Annonces immobilières