Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Quand le manque de peupliers menace les boîtes de camembert

Le Figaro02/05/2014 à 08:00

Avec 240.000 hectares de peupleraies, la France se classe deuxième producteur au monde derrière la Chine.

Des boîtes de camembert, des bourriches d'huîtres ou des cageots de fruits en plastique! Inimaginable au royaume de la gastronomie. C'est pourtant ce qu'il risque d'arriver en France si les propriétaires forestiers ou les agriculteurs ne plantent pas deux fois plus de peupliers. «Avec 650 000 plants par an, nous risquons la pénurie en 2020. Seule la moitié des besoins de l'industrie seront couverts, prévient Éric Vandromme, pépiniériste à Bury dans l'Oise et président du Conseil national du peuplier. Nous serons obligés d'importer des peupliers, alors que nous en exportons, notamment en Italie, qui a délaissé ses plantations.»

Comptant 240.000 hectares de peupleraies, la France se classe deuxième producteur au monde derrière la Chine. «Les trois quarts des emballages légers de bois en France sont en peuplier, indique Olivier de Lagausie, délégué général du Syndicat national des industries de l'emballage léger en bois. Flexible, résistant et léger, le peuplier permet de mieux conserver les aliments, car il régule l'humidité et limite le développement de bactéries tout en étant facilement transportable.»

En amont de cette filière qui emploie 20.000 personnes, les propriétaires se sont détournés de cette essence suite à la baisse des cours provoqués par les tempêtes à répétition. «Pourtant, le peuplier peut être exploité dès 18 ans, contre 80 ans au chêne», rappelle Éric Paillassa, du Centre national de la propriété forestière. Pour inciter les forestiers à replanter, la filière a mis en place une charte, «Merci le peuplier». Les industriels s'engagent à financer près de la moitié du prix du plant. «Nous voulons garder la maîtrise de notre approvisionnement», indique Hervé Drouin, directeur de l'entreprise éponyme dans la Sarthe.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.