Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Qu'est-ce qu'une offre de prêt ?

Boursorama avec Pratique.fr29/09/2015 à 09:55

L'offre de prêt est une étape décisive lorsqu'on demande un prêt immobilier. En tant que récapitulatif, c'est à la fois un document dont la rédaction est légalement obligatoire, ainsi qu'un résumé pratique des conditions.

Tout savoir sur l'offre de prêt

Un document obligatoire

Lorsqu'un emprunteur s'apprête à s'engager, sa banque a l'obligation de l'informer sur les conditions du prêt. Pour cela, elle utilisera un document dit « d'offre de prêt ». C'est un texte précieux, dans le sens où il contient, une fois synthétisées, toutes les informations relatives au prêt. On y trouvera donc :

  • - Les coordonnées et identités du prêteur et de l'emprunteur. On ajoutera celles des cautions s'il y en a ;
  • - La nature générale du prêt : un prêt à taux zéro, par exemple ;
  • - L'objet du prêt, c'est-à-dire son objectif. Dans le milieu de l'immobilier, cet objet sera le plus souvent le trio « acquisition, construction, travaux » ;
  • - Les conditions du prêt : son taux effectif global (ou TEG), son coût total, la date à partir de laquelle la somme sera disponible, etc ;
  • - Les garanties que le prêteur a pu exiger. Les banques demandent le plus souvent une assurance de prêt, qu'elles proposent elles-mêmes avec l'emprunt (on parle « d'assurance de groupe ») ;
  • - Les conditions pour un éventuel transfert de prêt à une autre personne ;
  • - Le montant des frais d'études à verser au prêteur, dans le cas où le contrat de vente ne serait pas conclu.

A toutes ces informations, on ajoutera des annexes qui dépendent de la nature du prêt. Dans le cas d'un prêt à taux variable, par exemple, le prêteur doit joindre une simulation de ce que représente la variation du taux.

Que faut-il en faire ?

L'offre de prêt est utilisée pour les prêts immobiliers. L'emprunteur la reçoit 30 jours avant la signature, et ce même délai correspond à la validité de l'offre qui y est formulée.
La loi Scrivener prévoit un délai de réflexion de 10 jours. Passé ce délai, le signataire, s'il accepte l'offre, doit la renvoyer après l'avoir datée et signée. Ensuite, il ne reste plus qu'à réaliser la signature finale, et à préparer le déménagement.

Et si je refuse l'offre ?

Tant que le refus intervient dans le délai de réflexion, aucun préjudice ne peut vous être attribué. A l'inverse, une fois l'offre acceptée, si le contrat est annulé pour une raison ou pour une autre, vous aurez à payer des frais d'études et à rembourser les sommes qui vous ont déjà été versées.
A noter : si vous ne réalisez pas l'opération pour laquelle vous avez contracté le prêt (travaux, acquisition, construction) dans les 4 mois qui suivent la signature, la banque peut annuler le prêt.
Enfin, sachez qu'une loi de 1994 est prévue contre les refus de prêt abusifs.

Trucs et astuces

Lors de l'offre de prêt, la banque vous proposera une assurance de prêt. Si elle vous évite d'avoir à chercher, d'autres assureurs peuvent peut-être vous proposer des tarifs plus intéressants. N'hésitez pas à comparer !

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.