Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Qu'est-ce qu'une assurance dépendance ?

Boursorama avec Pratique.fr14/10/2015 à 13:20

L'assurance dépendance est une clause qui peut être incluse dans un contrat de prévoyance. Elle est destinée à assister financièrement les personnes qui font face à une perte d'autonomie.

Comprendre l'assurance dépendance

Qu'entend-on par « dépendance » ?

Au même titre que d'autres contrats, l'assurance dépendance se propose de prendre en charge les frais occasionnés par les aléas de la vie. Ici, il est question d'une perte d'autonomie.
La dépendance peut être totale ou partielle, physique ou psychique. Les assureurs comme les particuliers peuvent, pour déterminer un niveau de dépendance, se reporter à l'échelle des groupes Iso-Ressources (GIR) :

  • • GIR 1 : perte totale d'autonomie ;
  • • GIR 2 : grande perte d'autonomie (la plupart des tâches courantes ne peuvent plus être effectuées seul) ;
  • • GIR 3 : aide à l'autonomie corporelle (se laver ou aller aux toilettes) ;
  • • GIR 4 : aide partielle à la toilette ou à l'habillage.

Que précise cette assurance ?

Plus le niveau de dépendance est élevé, plus les indemnités le seront aussi. En cas de dépendance absolue, la totalité de la rente prévue est allouée. Pour une dépendance partielle, seule une partie sera versée. De la sorte, les mensualités peuvent varier de quelques centaines à quelques milliers d'euros par mois.
L'assurance dépendance peut en outre prendre en charge des points précis de la perte d'autonomie. D'une part, cela signifie que vous pouvez choisir les services dont vous aurez besoin en cas d'accident : venue d'une aide à domicile, réaménagement de l'habitat, etc. D'autre part, cela veut également dire que vous devez vérifier, avant de signer, ce que votre contrat assure et ce qu'il n'assure pas.

Est-ce vraiment utile ?

Nombre de personnes seraient tentées, comme dans le cas de l'assurance vie, de voir l'assurance dépendance comme un placement financier. En effet, si l'accident survient, vous disposerez d'une intéressante rente viagère.
De plus, si vous subissez une perte d'autonomie alors que vous n'êtes pas assuré, les importants frais qui vont avec la dépendance seront à votre charge : le réaménagement d'une maison peut coûter jusqu'à 15 000 €.
D'un autre côté, si le risque n'intervient pas, vous aurez cotisé à fonds perdus.
Il faut ajouter à cela que plus les ans passent, moins il y a de chances qu'un assureur accepte de vous prendre en charge. Ou alors, il vous demandera d'importantes cotisations.
Pour qu'une assurance dépendance se montre intéressante, il est important que vous considériez deux éléments :

  • • la profession que vous exercez ;
  • • l'âge auquel vous désirez contracter cette assurance.

Ainsi, si vous exercez un métier à risque pendant une grande partie de votre carrière, le risque est très élevé. Un couvreur de 30 ans aura donc tout intérêt à contracter cette assurance. Le contrat sera bien moins intéressant pour un retraité de 62 ans.

Trucs et astuces

Prenez garde au délai de carence. En cas d'accident, il faudra un certain temps avant que l'assurance ne commence à vous verser vos mensualités. Jusque-là, vous devrez compter sur vos propres moyens. Pensez à demander de l'aide à votre famille.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.