Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Profiter de son barbecue en copropriété et en toute légalité

Le Figaro24/05/2017 à 18:19
FOCUS - Les beaux jours sont de retour et les grillades aussi. Que ce soit en famille ou entre amis, le barbecue est un incontournable de la saison. Mais quelles règles faut-il respecter pour en profiter en copropriété sans se mettre ses voisins à dos ?À vos marques, prêt, grillez! Avec le retour des beaux jours, Le Figaro immobilier se penche sur les règles à respecter en matière de barbecue. Chez nos voisins allemands, par exemple, la saucisse est un sujet sérieux et les règles peuvent être extrêmement tatillonnes. Dans la région de Stuttgart, on peut utiliser son barbecue sur le balcon ou la terrasse, exactement 3 fois deux heures par an tandis que Munich est beaucoup plus libérale sur la question. Et chez nous? L'accès au barbecue est évidemment plus complexe lorsque l'on vit dans un appartement. Même si la législation française autorise cette pratique, le règlement intérieur de copropriété peut restreindre l'usage du barbecue dans les immeubles. Il faut alors consulter ce texte ou se renseigner auprès de son propriétaire pour connaître ses droits et ces devoirs. Bon nombre de copropriétés interdisent son usage ou alors les autorisent seulement quelques heures par mois ou à des horaires précis. Le but étant de vivre harmonieusement avec les voisins, qu'on les apprécie ou non. Penser au barbecue électrique Les barbecues aux charbons, au gaz ou au bois ne sont pas les seules possibilités. Pensez aux alternatives pour déguster des côtelettes d'agneau grillées au barbecue électrique qui n'émettra pas de fumées incommodantes vers M. Georges, le voisin du dessus. Ce type d'appareil est beaucoup plus largement autorisé même s'il peut être proscrit dans de rares cas. L'odeur des grillades peut malgré tout déranger M. Georges lorsqu'il se prélasse au soleil sur sa petite terrasse, s'il a des narines délicates. Certaines villes comme interdisent totalement l'usage des barbecues en terrasse. Trop dangereux, ils risquent de provoquer des incendies dans tout l'immeuble alors que le but initial était de déguster une bonne brochette de poulet. Dans les Alpes-de-Haute-Provence, un arrêté préfectoral interdit toute incinération «à l'intérieur ou à moins de 200 mètres des espaces sensibles», c'est-à-dire végétaux. Plusieurs arrêtés municipaux et préfectoraux règlent l'usage du feu surtout dans les régions du sud afin de prévenir les incendies forestiers.Sanctions envisageables Le non-respect de la réglementation entraîne des sanctions, pour la plupart, inefficaces. Si M. Georges est gêné par votre grillade, il pourra s'en plaindre auprès du propriétaire ou du syndicat de copropriété. Vous recevrez alors une jolie lettre de rappel d'ordre. Si le problème persiste, il y a deux solutions. La première est l'intervention d'un médiateur/conciliateur de justice qui est un bénévole nommé par la cour d'appel pour trouver un compromis avec le voisin. La deuxième solution est une action en justice. Le verdict de la justice en région parisienne pour un barbecue gênant peut être une amende allant d'un euro à 125 euros.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.