Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Prix du gaz : la facture des ménages a augmenté de 24 % depuis janvier
information fournie par Boursorama avec Newsgene31/10/2018 à 17:09

Prix du gaz : la facture des ménages a augmenté de 24 % depuis janvier

Prix du gaz : la facture des ménages a augmenté de 24 % depuis janvier

Le prix du gaz a subi une grosse augmentation en 2018. Depuis le 1er janvier, la facture pour les ménages se chauffant ainsi a subi une hausse de 24 %. Deux facteurs sont en cause : d'une part la hausse des cours du pétrole, sur lesquels est indexé le prix du gaz, et la hausse des tarifs réglementés ; d'autre part l'augmentation des taxes sur le gaz naturel par le gouvernement. Résultat : la facture s'élève désormais à 1 329 euros en moyenne.

Le prix du gaz n'en finit plus de grimper. Au 1er novembre, avec la hausse des tarifs réglementés pour les abonnés d'Engie, le coût moyen du gaz pour un ménage aura augmenté de 24 % en un an. La facture moyenne pour un logement chauffé au gaz passera ainsi à 1 329 euros, un record depuis 2012. Deux raisons sont à l'origine de cette hausse historique : la hausse des tarifs réglementés et la fiscalité du gouvernement sur le gaz naturel, expliquent Les Echos .

Des tarifs réglementés en hausse

L'augmentation s'explique en partie par la hausse des prix (+24 %) sur les marchés européens. Pour suivre cette tendance, Engie va augmenter ses tarifs réglementés de 5,8 % à partir du 1er novembre. Depuis le 1er juillet, ces tarifs intègrent aussi la hausse du coût des infrastructures décidée au niveau européen.

Les tarifs réglementés concernent 42 % des foyers français chauffés au gaz, soit 4,5 millions de logements. Ils sont aussi calculés pour favoriser la concurrence entre Engie et les fournisseurs alternatifs. Les tarifs sont de 2 à 8 % moins chers ailleurs et les abonnés à d'autres fournisseurs de gaz subiront une augmentation de leur facture moins lourde.

Taxer les énergies fossiles

Une autre raison de cette augmentation record est aussi à trouver dans les politiques publiques sur les tarifs du gaz. Dans une optique écologique, le gouvernement a décidé de taxer plus lourdement les énergies fossiles, à savoir le gaz et le diesel – ce qui explique une hausse des prix des carburants parallèle à celle du gaz.

La taxe sur le gaz naturel est ainsi passée de 5,88 à 8,45 euros par mégawattheure, soit une hausse de 44 % en moins d'un an. Sans cet alourdissement des taxes publiques, la hausse des prix du gaz n'aurait été que de 16 % et pas 24 %. L'augmentation a pour but d'inciter les Français à se tourner vers des formes d'énergie moins polluantes mais pèse sur le pouvoir d'achat des ménages.

1 commentaire

  • 02 novembre08:55

    Elle a bon dos l'écologie, avant c'était le charbon (il n'en reste quasiment plus, donc moins de recette), maintenant il s'attaque au gaz "il y quelque temps on voulait nous faire rouler au gaz (voiture essence/gaz), il parait que c'était moins polluent", mdr


Annonces immobilières