Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Prix de l'essence: Bercy prêt à agir

Le Figaro07/08/2012 à 20:22
INFOGRAPHIE - Confronté à un fort rebond des prix à la pompe depuis plusieurs semaines, le gouvernement n'exclut aucune mesure, y compris « un blocage temporaire des prix »

Au volant de leur voiture, pestant contre les prix de l'essence dont ils ne peuvent que constater la hausse au moment de partir en vacances - ou d'en revenir -, les Français se souviennent-ils de la promesse de campagne de François Hollande de bloquer les prix de l'essence temporairement en cas de flambée des prix à la pompe?

Ces trois derniers mois, les prix dans les stations-service sont en effet repartis nettement à la hausse: le diesel et l'essence ont augmenté de un à deux centimes la semaine dernière, tutoyant leurs niveaux de la première quinzaine de mai, selon les relevés des prix publiés ce lundi par le ministère de l'Écologie et de l'Énergie. Le gazole -qui représente plus de 80% de la consommation en France- a grimpé d'environ 1 centime, à 1,406 euro le litre en moyenne.

Ce rebond remet donc la question du gel des tarifs au cœur de l'actualité. L'ayant d'abord mis de côté en début de quinquennat, car les prix à la pompe baissaient, l'exécutif y est désormais «extrêmement attentif», souligne-t-on au gouvernement, tout en précisant que «les prix du carburant n'atteignent pas pour l'instant pas les niveaux les plus hauts enregistrés en avril».

Pour maîtriser la flambée des étiquettes, Bercy n'exclut «aucune possibilité d'action, notamment le blocage temporaire proposé pendant la campagne». «Ce qui nous préoccupe, nous, c'est le pouvoir d'achat des Français, c'est de faire en sorte qu'ils ne soient pas pénalisés par le cours des matières premières», avait précisé la semaine dernière le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici, déjà interrogé sur le sujet.

Pas question de se précipiter pour autant: «Je ne voudrais pas qu'au profit de quelques semaines de hausse modérée, nous bloquions les prix et qu'ensuite nous nous retrouvions avec une nouvelle baisse; donc, on observe l'évolution des prix du pétrole non pas sur un ou deux jours, mais sur le long terme», explique le ministre. Il conviendra d'appliquer cette mesure «au moment opportun», dit Pierre Moscovici.

Quel sera ce moment opportun? Le ministère se garde bien de l'indiquer. Il se limite à indiquer que les décisions seront prises «en fonction de l'évolution des prix dans les semaines à venir». Il faut dire qu'un blocage, même temporaire, ne sera pas anodin pour les caisses de l'État. Un maintien des prix de l'essence à un haut niveau freinera probablement la consommation, dans une proportion et à un rythme que les économistes ne savent pas prévoir. Et moins de litres vendus signifient forcément moins de rentrées fiscales pour Bercy.

À l'inverse, pour peser significativement sur le prix de l'essence, l'État devrait lourdement réduire la fiscalité sur les produits pétroliers. Une décision difficile à prendre dans le contexte actuel d'endettement…

 

LIRE AUSSI:

» Pensez-vous que le gouvernement va tenir sa promesse de bloquer les prix de l'essence?

» Ils font le plein à 0,25 euro, la station a peu de recours 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.