Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Prix de l'eau: la France bonne élève en Europe, mais augmentation probable à l'avenir

RelaxNews16/06/2015 à 18:13

Alors que le prix moyen est de 4,05 euros par m3 en Europe, en France, il atteint 3,52 euros par m3. (Tarasyuk Igor/Shutterstock.com)

(AFP) - Le prix des services d'alimentation en eau potable et d'assainissement est inférieur de 13% en France à la moyenne relevée dans dix pays européens, selon un baromètre publié mardi, mais les prix pourraient augmenter à l'avenir pour financer des investissements dans les réseaux.

Le baromètre NUS Consulting pour la Fédération professionnelle des entreprises de l'eau (FP2E) compile le prix des services de l'eau dans les cinq plus grandes villes de dix pays d'Europe (Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède).

Alors que le prix moyen est de 4,05 euros par m3 en Europe, en France, il atteint 3,52 euros par m3.

Une récente étude menée par l'association 60 millions de consommateurs avait relevé un prix moyen de 3,55 euros par m3 en France. 

Le Danemark est le pays où le prix moyen est le plus élevé (6,67 euros), devant l'Allemagne (5,16 euros). Derrière la France, on retrouve deux pays seulement: l'Espagne (2,51 euros) et l'Italie (1,35 euro).

L'écart entre les prix en France et la moyenne de ceux pratiqués chez ses voisins européens "s'est accru entre 2013 et 2015", passant de -11% en 2013 à -13% en 2015, a relevé la FP2E dans un communiqué.

L'inflation limitée du prix de l'eau reflète "la compétitivité des services d'eau français", grâce à la "mise en concurrence entre opérateurs privés et publics", a affirmé le président de la FP2E, Philippe Maillard, lors d'une rencontre avec la presse. 

Mais "ce ne serait pas surprenant que les prix augmentent (...) dans les cinq à dix ans", a-t-il prévenu.

En cause: "une tendance à la baisse dans les investissements qui est préoccupante" ces dernières années en France, notamment dans la rénovation des réseaux de distribution et d'assainissement.

"On a beaucoup investi ces vingt dernières années pour construire les réseaux, notamment d'assainissement, et nous avons aujourd'hui un patrimoine qu'il faut entretenir", insiste-t-il.

Ces investissements sont de près de 6 milliards d'euros chaque année, dont 800 millions pour le renouvellement des réseaux. 

La FP2E souhaite que l'on double l'argent mis dans la rénovation des réseaux "pour atteindre 1,6 milliard d'euros", indique-t-elle dans son communiqué.

"Aujourd'hui les collectivités ont tendance à privilégier la baisse des prix" plutôt que de répercuter une partie des revenus de la facture d'eau sur des investissements, estime M. Maillard.

Pour la FP2E, elles doivent "veiller à ne pas adopter, sur la durée, de politiques de sous-investissements dont les effets seraient des augmentations brutales des prix pour les futures générations".

Par ailleurs, le président de la FP2E s'est dit favorable à un relèvement de la part fixe (abonnement) de la facture d'eau payée par les particuliers, aujourd'hui soumise pour la quasi-totalité des communes à un plafond de 25% du prix total, le reste étant composé du prix de l'eau effectivement consommée. 

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M7477377
    17 juin13:57

    En effet, je viens de recevoir la facture: 75,89 pour 11m3 soit: 6,90€ le m3!!!

    Signaler un abus

  • heimdal
    17 juin12:05

    Les taxes ,abonnement et ouverture de compteur rendent le prix de l'eau exorbitant pour le petit consommateur.Plus tu consommes moins c'est cher au m3 .Comment croire aux discours moralisateurs sur le gaspillage?

    Signaler un abus

  • abelbanj
    17 juin05:06

    Votre étude prend elle en compte les frais d' ouverture de compte exorbitant? Exemple pour un petit deux pièce de 60 mètres carré dans une petite ville ( Villefranche sur Saône) les frais d' ouverture de dossier, sans consommation, sont de 140 euros. En Allemagne, en Angleterre ou en Italie je ne devais pas payer des sommes pareille.

    Signaler un abus

  • crcri87
    16 juin23:03

    Et on fait quoi pour les colossales fuites en ligne ? Grand gâchis !! évidemment c'est plus populaire d'agrandir la salle polyvalente que de refaire des réseaux d'alimentation défectueux.Posez la question à votre maire

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.