Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Privilégiez le PEL pour placer vos économies

Le Figaro11/02/2013 à 16:05
Avec son rendement de 2,5 %, le plan d'épargne logement redevient intéressant, en 2013. Avec Le Particulier.
1- Comment fonctionne le PEL?

Les règles de fonctionnement du PEL sont strictes. Un seul produit peut être ouvert par personne, mais rien ne vous empêche d'en souscrire un au nom de vos enfants, même mineurs. Pour cela, il faut déposer 225 € au minimum sur le plan et s'engager à verser au moins 540 € par an. À défaut, le PEL sera clôturé par la banque. Ces versements peuvent être mensuels (45 €), trimestriels (135 €) ou encore semestriels (270 €) et doivent être réalisés pendant au moins quatre ans, durée minimale du placement. Le plafond de versements du PEL s'élève à 61 200 €.

En 2013, la rémunération du PEL s'élève à 2,5 % brut (2,11 % net, après prélèvements sociaux) et elle est garantie pendant toute la durée du placement. Pendant les douze premières années, les intérêts sont exonérés d'impôt sur le revenu et ne supportent que les prélèvements sociaux, au taux de 15,5 %, au 31 décembre de chaque année. Les PEL souscrits avant le 1er mars 2011 sont, eux, soumis aux prélèvements sociaux en une seule fois la onzième année de détention. Les intérêts versés sur le PEL à compter de son douzième anniversaire sont, en revanche, fiscalisés.

2- Peut-on obtenir un rendement supérieur à 2,5 %?

La rémunération du PEL peut être dopée par la prime d'État de 1 % brut (0,84 % net). Elle est accordée à condition de souscrire un prêt d'épargne logement d'au moins 5 000 €, destiné à acheter ou rénover sa résidence principale (une extension, une surélévation, des travaux d'aménagement, d'économie d'énergie...). Cette prime est plafonnée à 1 000 €, mais elle peut atteindre 1 525 € pour l'acquisition ou l'agrandissement d'un logement économe en énergie.

Les emprunteurs chargés de famille bénéficient d'une majoration de la prime: elle s'élève à 10 % du montant des intérêts acquis sur le PEL, plafonnée à 100 € par personne à charge, ce montant étant porté à 153 € si le prêt sert à acheter un logement «vert».

3- Est-il intéressant de bénéficier du prêt associé au PEL?

En ouvrant un PEL en 2013, vous bénéficiez d'un taux d'emprunt garanti de 4,2 % sur une durée qui peut s'échelonner de 2 à 15 ans et pour un montant variant de 5 000 à 92 000 €. Lorsqu'on compare le niveau des taux d'emprunt immobiliers actuels (3,3 %, en moyenne, sur 15 ans), le taux d'un prêt PEL est peu favorable. Il peut toutefois être rentable d'emprunter le minimum légal (5 000 €) pour bénéficier de la prime d'État. Le surcoût lié au prêt logement est alors largement compensé par l'octroi de la prime. Prenons l'exemple d'un épargnant qui souhaite financer l'agrandissement de sa résidence principale en empruntant 120 000 € sur une durée de 15 ans. En souscrivant un prêt immobilier classique au taux de 3,3 %, le coût de son crédit s'élève à 32 301 €. S'il limite le montant de son emprunt à 115 000 € au taux de 3,3 % et le complète avec un prêt logement de 5 000 € au taux de 4,2 %, le coût total du crédit atteint, cette fois, 32 908 €, soit 607 € de plus. Mais, en contrepartie, s'il a suffisamment épargné sur son PEL, il peut bénéficier du montant maximal de la prime d'État, fixé à 1 525 €, soit un gain de 918 € (1 525 € - 607 €).


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.