1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Privatisation de la Française des jeux : les particuliers sont séduits
Le Parisien10/11/2019 à 06:53

Privatisation de la Française des jeux : les particuliers sont séduits

Les Français sont joueurs, ils ont aussi l'âme de boursicoteurs. C'est en tout cas ce que laisse penser le démarrage réussi de l'opération de privatisation de la Française des jeux (FDJ). Ce samedi 9 novembre, à la sortie des agences bancaires, ils étaient plusieurs à s'être renseignés sur le sujet, certains se félicitant même d'avoir d'ores et déjà souscrit.C'est le cas de Roger, 70 ans, souriant en quittant les locaux du LCL du boulevard de Grenelle, à Paris (XVe). « Je me suis lancé, j'ai demandé à mon conseiller financier d'investir quelques milliers d'euros piochés sur mon livret A, qui ne me rapporte plus grand-chose, explique le retraité. Je sais qu'avec la FDJ, même si je ne gagne pas d'argent, je n'en perdrai pas non plus. Les Français sont tellement dingues de jeux que l'entreprise n'est pas près de faire faillite ». LIRE AUSSI > Privatisation de la Française des jeux : faut-il investir ?Aurélie, elle, une quadragénaire qui extirpe péniblement sa poussette du sas d'entrée sécurisé, hésite encore : « Dans l'absolu, je suis convaincue que c'est un bon investissement, et une façon de dynamiser mon plan d'épargne en actions (PEA), qui fait grise mine. Mais, par principe, je suis mal à l'aise à l'idée d'investir dans une société de jeux d'argent... »«Les conditions offrent un matelas de sécurité»Devant la BNP de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), Eliane et Louis, un couple de retraités, ont sauté le pas après quelques hésitations d'un autre ordre : « Nous avons laissé des plumes dans la crise de 2008, et chat échaudé craint l'eau froide... Mais nous sommes quand même devenus actionnaires, parce que les conditions accordées aux particuliers (NDLR : 2 % de décote sur le prix de souscription, et la distribution d'une action gratuite pour dix détenues au bout de 18 mois) offrent un matelas de sécurité ».Au total, les particuliers ont souscrit depuis ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

Valeurs associées

FDJ
Euronext Paris -2.49%

10 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M3366730
    11 novembre13:18

    Résumé: 3,5 milliards pris par l'état, + d'1 milliards pour faire fonctionner la PDJ (1,3 milliards), cela coût un pognon dingue et entre 120 et 180 millions distribués en dividendes, faite les comptes. ;-)

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer