Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Prime à la conversion: Les demandes explosent, plus de 245 000 dossiers déposés
information fournie par Boursorama avec Newsgene30/11/2018 à 15:11

(Pxhere)

(Pxhere)

Alors que le gouvernement tablait sur 100 000 demandes de primes à la conversion par an, les automobilistes se jettent sur cette aide pour acheter un véhicule moins polluant. Avec plus de 245 000 dossiers déposés depuis le début de l'année, des retards de paiement s'accumulent auprès des automobilistes et des concessionnaires. 

Le nombre de demandes de primes à la conversion pour acheter un véhicule moins polluant bat de nouveaux records. Plus de 245 000 dossiers ont été déposés depuis le début de l'année, selon RMC. On est très loin des 100 000 demandes par an attendues par le gouvernement.

Une affluence qui n'est pas sans poser de problèmes. L'Agence de services et de paiement (ASP) qui traite les dossiers des automobilistes changeant de véhicules aurait du mal à suivre.

70 % de dossiers incomplets

Sur les 245 000 dossiers ainsi déposés, l'ASP indique en avoir « traité » 216 500. Toutefois, cela ne signifie pas que les bénéficiaires ont reçu la prime demandée. Un dossier complet prend un mois de traitement en moyenne. Mais 70 % d'entre eux sont incomplets faute de pièces justificatives (certificat d'immatriculation ou attestation de non-imposition). Ce qui rallonge la durée de traitement.

De leur côté, les concessionnaires tirent la sonnette d'alarme. Pour verrouiller le client, ils font l'avance de la prime à la conversion. Mais là encore, les retards de remboursement s'accumulent. Le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA) a fait ses comptes. Le trou dans la trésorerie des concessionnaires qui ont fait l'avance s'élèverait à un million d'euros en moyenne par groupe de concessions.

« Un système qui se grippe »

Le CNPA a décidé de réagir et a tenu à écrire au Premier ministre Edouard Philippe. « A partir du moment où il y a des retards qui s'accumulent sur des sommes extrêmement significatives en tout point du territoire, c'est l'ensemble d'un système qui se grippe. Ce sont des entreprises qui sont aujourd'hui la banque de l'Etat. C'est tout à fait inacceptable », juge l’organisation.

En l'absence d'un remboursement rapide des concessionnaires, ceux-ci pourraient cesser d'avancer le montant de la prime à leurs clients. De quoi gripper un peu plus le système.

9 commentaires

  • 30 novembre17:28

    Le gouvernement n'est pas contre le Diesel dixit ministre de l'Environnement ce jourPas d'urgence doncL'electrique n'est pas bon pour les finances publiques !


Annonces immobilières