Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Prévention et prise en charge de la maladie d'Alzheimer

Le Figaro05/05/2015 à 16:36

La maladie d'Alzheimer touche près de 900.000 personnes et c'est la 4e cause de décès en France. La prévention, le dépistage et la prise en charge de la maladie s'organisent avec le Plan Alzheimer soutenu par les complémentaires santé.

La maladie touche 5% des personnes âgées et 15% des malades ont plus de 85 ans. La perte d'autonomie liée à la maladie amène le plus souvent, soit le placement dans un établissement spécialisé, soit le maintien à domicile avec le soutien d'une aide à domicile. Ces deux dispositifs sont coûteux et l'adhésion à une bonne complémentaire santé peut permettre une meilleure prise en charge.

La pathologie (maladie génétique invalidante) se caractérise par une perte de la mémoire immédiate, par des troubles du langage, de la personnalité, du jugement, par une désorientation et par une perte d'autonomie progressive. Une bonne hygiène de vie permet de réduire les risques de maladie d'Alzheimer. De manière générale, pour prévenir cette maladie, comme la plupart des maladies liées à l'âge, une alimentation équilibrée, un sommeil de qualité et une certaine activité physique sont recommandés par les professionnels de santé.

La prise en charge de la maladie d'Alzheimer

La maladie d'Alzheimer est une maladie dite dégénérative (l'état du patient ne s'améliore jamais). Toutefois, un traitement médicamenteux adapté, peut permettre de freiner son évolution et donc de ralentir la perte d'autonomie. Aussi, identifier les premiers symptômes permet parfois un diagnostic précoce et une meilleure prise en charge. Lorsque le traitement médical devient trop important, le placement du patient devient souvent indispensable.

Lorsqu'un patient est atteint de la maladie d'Alzheimer, lui et sa famille peuvent bénéficier de certaines aides. Une aide à domicile (ménagère et/ou médicale) dont la nature et le nombre d'heures sont définis en fonction de l'état du patient. Une aide financière avec la prise en charge des traitements à 100%, la maladie étant considérée comme Affection de Longue Durée (ALD). Une aide sociale avec la possibilité de bénéficier d'un congé dit de soutien familial.

Grâce au Plan Alzheimer, il existe plusieurs aides financières pour les patients et les familles. L'association France Alzheimer a mis en place depuis septembre 2007 un numéro national d'aide aux familles et patients. Le 0811 112 112 permet de joindre toutes les associations du réseau France Alzheimer et d'être accompagné dans une situation souvent difficile à gérer.

Bien choisir sa mutuelle en cas de maladie d'Alzheimer

Les malades touchés par la maladie d'Alzheimer doivent être bien assurés. Pour cela, il est recommandé de privilégier les contrats proposant le remboursement des frais réels.

En complément des remboursements pour les traitements traditionnels, il est recommandé de privilégier les contrats proposant une prise en charge partielle ou totale des soins de médecine douce. Ils peuvent s'avérer importants dans le traitement de cette maladie. Par ailleurs, certains contrats santé proposent la prise en charge d'une aide à domicile suite à une hospitalisation. Des garanties particulièrement utiles lorsque l'on est touché par une maladie de longue durée et/ou liée à l'âge.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.