1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Prélèvement à la source : l'année blanche 2018 a "coûté" 81,1 milliards d'euros à l'Etat
Boursorama avec AFP Services08/11/2019 à 08:51

Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a annoncé que la mise en place du prélèvement à la source et l'année blanche qui en a découlé, à représenter pour les caisses de l'État un manque à gagner de 81,1 milliards d'euros. 

Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin le 30 octobre 2019 à l'Élysée. ( AFP / LUDOVIC MARIN )

Gérald Darmanin a dressé le bilan comptable du prélèvement à la source. La mise en place en 2018 de l'année blanche dans le cadre du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu a représenté un manque à gagner de 81,1 milliards d'euros à l'État, a annoncé jeudi 7 novembre le ministre de l'Action et des Comptes publics.

Lors de l'instauration du prélèvement à la source en 2019, le gouvernement a décidé ne pas taxer les revenus courants de 2018 (salaires, pensions, etc.), car cela aurait entraîné une double imposition pour les ménages cette année-là. Techniquement, cette neutralisation de l'impôt s'est faite via un crédit d'impôt modernisation du recouvrement (CIMR).

5,9 milliards d'euros restitués en crédit d'impôt

"75,2 milliards d'euros ont été imputés en moindres recettes" au budget de l'État, via ce CIMR a indiqué Gérald Darmanin lors d'une audition devant les députés de la Commission des Finances. Par ailleurs, 5,9 milliards ont été restitués aux ménages en réductions ou crédit d'impôts qui ont été maintenus malgré l'année blanche, a-t-il ajouté.

Au total donc, s'il n'y avait pas eu d'année blanche, l'État aurait dû récupérer 81,1 milliards d'euros payés par 18,5 millions de foyers au titre de l'impôt sur le revenu de 2018, a indiqué Gérald Darmanin.

63 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • ccondem1
    10 novembre19:42

    Atterrant. Seuls deux auront compris (baslducc et djludo) sur plus de 60 commentaires !!! Il paraît que l'on est sur un forum d'investisseurs, donc en principe des gens qui savent compter ;-)

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer