1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pourquoi les taux de crédit immobilier devraient continuer de baisser
Le Figaro20/06/2019 à 10:30

Les taux baissent et ce n'est pas fini ( Crédits: Adobe Stock)

La France emprunte presque gratuitement sur les marchés financiers. Une sacrée bonne nouvelle qui devrait profiter aux banques et par conséquence à leurs clients voulant souscrire un crédit immobilier.

«L'OAT 10 ans est passé en territoire négatif». Dit comme cela, cette annonce ne doit pas beaucoup vous passionner. Et pourtant, c'est une sacrée bonne nouvelle pour ceux qui ont un projet immobilier. Et même pour les particuliers ayant déjà souscrit un crédit. L'OAT 10 ans désigne, en effet, le taux auquel l'État français emprunte sur dix ans sur les marchés financiers. Comme la BCE, la France est prêteuse auprès des banques françaises. Si les taux auquel elles s'endettent auprès de ces deux entités, sont bas, ceux auxquels elles prêtent de l'argent à leurs clients le seront aussi.

Or, les banques fixent généralement les taux de leurs prêts immobiliers en s'appuyant sur ce fameux OAT 10 ans. S'il augmente, ces taux font de même. Et inversement. Depuis un peu plus de deux ans, le taux de l'emprunt d'État ne cesse de reculer pour atteindre aujourd'hui le chiffre de 0,04%. Autrement dit, la France s'endette quasiment gratuitement sur les marchés financiers. Dans le même temps, le taux moyen des crédits immobiliers, toutes durées confondues, a reculé de près de 0,2 point (de 1,47% en février 2017 à 1,29% aujourd'hui), selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA. Le taux atteint aujourd'hui n'avait jamais été touché auparavant.

Que vous ayez un crédit immobilier ou pas encore, il est grand temps d'aller frapper à la porte de votre banquier. La chute de l'OAT devrait engendrer de nouvelles diminutions des taux de crédit immobilier et donc de nouvelles opportunités de baisse du coût d'un emprunt de plusieurs milliers d'euros voire de belles économies pour ceux qui envisagent de renégocier leur crédit immobilier. «Les Français peuvent dire un grand merci à la Banque centrale européenne qui a décidé coûte que coûte de maintenir à flot l'économie en zone euro», déclare Maël Bernier, de Meilleurtaux.

Avant même cette bonne nouvelle, certaines banques avaient déjà annoncé des baisses de leur taux. Afin de capter encore plus de clients sans trop pénaliser leurs marges, d'autres devraient suivre. Mais tous ne seraient pas forcément logés à la même enseigne. Les banques devraient privilégier les bons voire très bons dossiers (revenus élevés et réguliers et bonne capacité d'épargne). Et pour réduire les mensualités, elles devraient leur proposer des durées d'emprunt plus longues. «Les banques ciblent les clients hauts-de-gamme quitte à dégager une plus faible rentabilité au départ sur le crédit en raison des taux très faibles mais avec un risque proche de zéro et un remboursement plus rapide, donc des liquidités qui pourront être placées dans 10 à 15 ans», explique Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.

Quoi qu'il en soit, il s'agit d'un sacré coup de pouce pour les futurs propriétaires, alors que les prix de l'immobilier ne cessent de grimper. Pour Meilleurtaux, les taux de crédit immobilier sous les 1% seraient à même de devenir la norme.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer