Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pour Nexity, le prix des logements peut baisser

Le Figaro19/02/2014 à 19:37

Alain Dinin, PDG du groupe, suggère au gouvernement de suivre trois pistes qui permettraient aux promoteurs de réduire rapidement de 10 % le prix des logements qu'ils construisent.

C'est une spécialité française. Certains patrons se sont érigés en défenseurs des consommateurs. En croisés du pouvoir d'achat. Pour la grande distribution, il y a Michel-Édouard Leclerc des centres Leclerc et Serge Papin de Système U. Dans les télécoms, Xavier Niel de Free. Dans le logement, c'est Alain Dinin, le PDG du promoteur immobilier Nexity, qui a enfilé ce costume depuis un moment.

Mercredi, il a tonné contre le gouvernement, qui n'est pas assez actif, selon lui, pour faire reculer le prix des logements neufs. «François Hollande annonce vouloir baisser les prix de l'immobilier de 10% d'ici à 2017, explique Alain Dinin. Je pense que nous pouvons appliquer cette baisse dès maintenant. Le gouvernement pourrait lancer un pacte de la constructibilité à l'image de son pacte de responsabilité.» En clair, il s'agit de prendre des mesures diminuant le coût de revient des logements à condition que les promoteurs baissent leurs prix de vente.

Pour y arriver, Alain Dinin propose trois types de mesures. Des pistes déjà connues, mais pas appliquées à grande échelle. D'abord, interdire aux communes de vendre leurs terrains au promoteur le plus offrant, car cela entretient l'inflation des prix des logements. «En échange, les opérateurs s'engageraient à plafonner les prix de vente», avance Alain Dinin. Cela se fait déjà dans quelques villes, notamment en banlieue parisienne, à Saint-Ouen et à Montreuil, où la mairie interdit de vendre les logements neufs à plus de 4200 euros le mètre carré.

Deuxième instrument dans la boîte à outils du patron de Nexity: la diminution du nombre de places de parking obligatoire dans les logements neufs. «On pourrait baisser le prix des logements de 7 à 8% si on pouvait construire une place de parking par appartement, contre 1,5 ­actuellement», affirme-t-il. «Cette option existe dans les zones tendues à proximité des transports, rétorque-t-on dans l'entourage de Cécile Duflot, la ministre du Logement. Elle a été introduite par une ordonnance sortie en octobre 2013.»

Alléger les normes

Troisième source d'économies, la simplification des 3000 normes en vigueur dans la construction. De la RT 2012, qui impose que les logements neufs consomment peu d'énergie, à la norme handicapés, selon laquelle tous les appartements ou maisons en construction doivent être conçus pour eux. Ce qui nécessite des toilettes plus grandes. «Si on passait à 10-15% de logements aux normes handicapés au lieu de 100%, cela ferait baisser les prix d'encore 6 à 8%», avance Alain Dinin. Au ministère du Logement, on indique que Cécile Duflot recevra vendredi le rapport des professionnels pour diminuer les normes. Mais il semble improbable que le gouvernement allège la norme handicapés, un sujet à forte portée symbolique.

Bref, il n'est pas sûr qu'en lançant ce nouveau pavé dans la mare Alain Dinin soit entendu. Si ce n'est pas le cas, il pourra se consoler avec les résultats et l'activité de Nexity. L'année dernière, le promoteur a vendu quasiment autant de logements qu'en 2012 (plus de 10.100 unités). Et son résultat net a été multiplié par plus de deux. Pour se prémunir des soubresauts du marché du logement, il se développe dans les résidences gérées. Ainsi va-t-il ouvrir six centres comportant des bureaux pour les télétravailleurs.

SERVICE:

» Retrouvez les annonces immobilières avec Explorimmo

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.