Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ponts de mai : succès annoncé mais budget serré

Le Figaro28/04/2013 à 21:24
L'essentiel des départs se concentrera autour de l'Ascension. Les destinations proches et les locations en France sont plébiscitées.

Les perspectives éco­nomiques ont beau être sombres, les ponts de mai devraient faire le plein. Certes, les intentions de départ en vacances de printemps ont un peu fléchi. Selon un récent sondage Ifop/Mondial Assistance, seuls 22 % des Français prévoient une escapade durant cette période contre 25 % l'an dernier. Mais les week-ends de mai et particulièrement celui de l'Ascension ont enregistré des réservations en forte augmentation. Il faut dire que la semaine du 4 au 12 mai cumule deux jours fériés et correspond à une semaine de vacances pour la zone C (région parisienne, académie de Bordeaux).

Selon le moteur de recherche ­Liligo.com, les consultations de vols sont huit fois plus importantes pour le week-end de l'Ascension que pour celui de la Pentecôte (du 18 au 20 mai) tandis que le 1er mai, en plein milieu de semaine, suscite un moindre intérêt. Autre tendance forte: les séjours en France et les vols vers la proche Méditerranée sont privilégiés. Le Maghreb, quant à lui, ne connaît toujours pas de ­retour en grâce auprès des vacanciers.

«Avec les changements de calendrier scolaire, nous étions en net retrait par rapport à 2012 sur la première moitié d'avril, relève Laurent Curutchet, DG France de l'agence en ligne Lastminute. Mais c'est reparti très fort ensuite, notamment grâce aux ponts.» Pour cette enseigne, la semaine de l'Ascension progresse ainsi de 41 %, avec des séjours vers l'Espagne, la Sicile et la Turquie qui se vendent très bien. La Tunisie se relève tout doucement tandis que le Maroc recule. Quant aux courts séjours, les classiques se portent bien: Rome, Madrid, Barcelone, Londres sont toujours en tête. Du côté de l'agence en ligne Opodo, on se montre «optimiste mais prudent» sur cette période. Ici aussi, l'essentiel de l'activité se ­focalise sur la deuxième semaine de mai avec de bons scores pour l'Espagne et les Canaries, la Grèce et la Sardaigne, des interrogations sur la Turquie qui se maintient pour l'instant tandis que le Maghreb souffre. À 1400 euros en moyenne par séjour, le panier moyen a augmenté de 5 %. Une situation qui s'explique par le recul de la Tunisie et par la moindre présence de bonnes affaires de dernière minute, car les tour-opérateurs font moins de stocks.

La région Paca indétrônable leader

Mais au-delà de ces départs vers la Méditerranée, la star de ces week-ends de mai restera la France. Les séjours gratuits (dans la famille, chez des amis) ont toujours la cote et sont choisis par 34 % des Français pour ces vacances de printemps selon un sondage Ifop/Mondial Assistance. Et du côté des locations payantes, on se frotte les mains également. Chez Abritel, leader français de la location de ­vacances entre particuliers, on relève une progression annuelle de 51 % des demandes de réservation pour ces vacances de printemps. «L'Hexagone concentre 86 % des demandes de réservations sur la période, explique Cyrille Coiffet, DG d'Abritel. Les gens veulent partir en France car c'est là qu'ils trouvent le meilleur rapport qualité-prix.» D'ailleurs, le coût moyen d'une location est resté stable sur le site à 707 euros en moyenne pour une semaine complète.

Plus que jamais, les amateurs de ponts recherchent la douceur et la mer. Les destinations maritimes sont plébiscitées, avec la région Paca indétrônable leader mais elle est secondée par la Bretagne qui ­effectue une percée remarquée cette année. Suivent les régions Aquitaine, Corse et Languedoc-Roussillon.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.