1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Plan Epargne Logement : les Français se détournent de ce placement
Boursorama avec Newsgene22/06/2018 à 16:55

(Pixabay)

Depuis que le Plan d'Epargne Logement (PEL) a changé de fiscalité, les Français s'en désintéressent. Les banques espéraient un coup de pouce fiscal de l'Etat à la faveur de la loi Pacte, mais cet espoir a été déçu.

Les temps restent moroses pour le Plan d'épargne logement (PEL). Ce produit garantit une rémunération de 1% à la souscription. L'encours atteint 270 milliards d'euros, d'après les chiffres de la Banque de France. Sur les quatre premiers mois de 2018, la collecte se chiffre à 570 millions d'euros. Elle atteignait 3 milliards d'euros l'année dernière à la même période.

Un réflexe « assez irrationnel »

Cette faiblesse relative de la collecte viendrait du récent changement de fiscalité du produit, analyse Les Echos. Jusqu'à début 2018, le PEL était exonéré d'impôt sur le revenu. Désormais, les épargnants sont soumis entre autres au prélèvement forfaitaire. Notez que si votre PEL date d'avant 2018, vous restez soumis à l'ancien régime fiscal et à la rémunération de la date d'ouverture.

Le nombre de contrats vieux de plusieurs années explique la rémunération moyenne des PEL, qui se maintenait à 2,69% en avril dernier. Face au succès du livret A, au rendement pourtant plus faible, le déclin du PEL semble « assez irrationnel », relève Philippe Crevel, directeur du Cercle de l'épargne. Les banques espéraient un coup de pouce de l'Etat à la faveur de la loi Pacte.

Pas de nouvelle niche fiscale

Créer un nouveau produit d'épargne bancaire à long terme aurait permis de modérer la perte de vitesse du PEL, d'après la Fédération Bancaire Française (FBF). Cette mesure aurait contribué à stabiliser les ressources des établissements financiers, une manière de consolider leur capacité à prêter sur le long terme. Les autorités fiscales n'ont pas retenu cette option.

Après la disparition de l'impôt sur la fortune (ISF) et l'instauration du prélèvement à la source, l'Etat a misé en janvier dernier sur la stabilité. Il n'y aura donc pas de nouvelle niche fiscale pour nourrir la croissance d'un nouveau produit d'épargne bancaire. « Nous continuerons à être une force de proposition, car nous avons besoin d'un produit de bilan long », réagit Marie-Anne Barbat-Layani, directrice de la FBF.

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • akelacca
    22 juin17:38

    inutile d'aller chercher si loin. Le PEL n'est intéressant que si il permet d'avoir un taux d'emprunt avantageux par rapport au marché. Regardez les taux actuel, il n'y as pas d'incitation.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer