Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Philippe Starck invente le spray qui rend ivre sans boire

Le Figaro05/05/2012 à 16:02
Selon le célèbre designer, ce petit aérosol, qui sera commercialisé au prix de 20 euros, permet au consommateur de «s'évader» sans subir les «effets néfastes» de l'alcool.

On l'attendait chez Apple, le voilà qui s'acoquine avec les adeptes de la «cuisine aérienne». Le designer français Philippe Starck a mis au point avec David Edwards, ce professeur de Harvard à qui l'on doit des inventions pour le moins originales comme le «Whif» (l'inhalateur de chocolat, de thé vert ou de café), un spray censé procurer la sensation d'ivresse sans boire une goutte d'alcool. Baptisé «Wahh Quantum Sensations», ce petit aérosol de 2ml aux faux airs de bâton de rouge à lèvres libère 0,075 ml d'alcool à chaque pulvérisation, une quantité suffisante, selon ses concepteurs, pour que le cerveau soit stimulé et ressente les effets de l'ivresse. Pour Philippe Starck, cette invention offre au consommateur un moyen de «s'évader», sans subir les «effets néfastes» de l'alcool. Elle permet de ressentir «le fumet d'ivresse grâce à une dose infinitésimale, soit mille fois moins qu'un verre d'alcool».

Ce petit aérosol de 2ml aux faux airs de bâton de rouge à lèvres libère 0,075 ml d'alcool à chaque pulvérisation.
Ce petit aérosol de 2ml aux faux airs de bâton de rouge à lèvres libère 0,075 ml d'alcool à chaque pulvérisation. Crédits photo : FRANCK FIFE/AFP

Ce spray, qui se consomme en pulvérisations directes dans la bouche ou sur les aliments, est présenté au public depuis vendredi et jusqu'au 22 juillet au Laboratoire à Paris, un centre de recherche créé par David Edwards. Il sera ensuite commercialisé au prix de 20 euros via la boutique en ligne «Lab Store» et dans des points de vente spécialisés dans le design en France et à l'étranger. Le «Wahh» ne sera pas vendu aux mineurs et ce, même si ses créateurs assurent qu'il ne présente aucun des risques liés à l'alcool. Une affirmation que les spécialistes prennent toutefois avec prudence. D'autant plus que le mécanisme d'action du produit n'est pas clairement défini et que le type d'alcool qu'il vaporise n'est pas non plus précisé. En outre, selon le Dr Yann Le Strat, psychologue et addictologue à l'hôpital Louis-Mourier (AP-HP), cité par le site Allodocteurs.fr, l'utilisation de l'aérosol peut être «néfaste pour les personnes ayant déjà développé une addiction, car la prise d'une quantité d'alcool, même infime, peut provoquer une rechute chez les personnes à risque».

Des réticences qui n'entament pas l'enthousiasme de Philippe Starck et David Edwards. «C'est réellement un spray alimentaire nouvelle génération. Cela augure un développement vers d'autres formes de nutrition», assure ce dernier. Le succès de son «Whif», lancé en 2008, lui donne des ailes. Cet autre petit aérosol de la taille d'un cigare (dont les prix varient de 1,80 à 3,99 euros) a été vendu à 400.000 exemplaires dans le monde. «Des bus de touristes japonais s'arrêtent régulièrement au Lab Store parisien pour s'en procurer», raconte le professeur. Fin mai, il lancera un concept d'emballage comestible. Cette nouvelle technologie baptisée «WikiCells» consiste à conditionner les aliments dans une membrane composée d'ingrédients naturels, comme des fruits, des légumes ou des céréales, et maintenue par des forces électrostatiques. David Edwards le promet: «L'emballage du futur sera délicieux!»

LIRE AUSSI:

» L'emballage du futur pourrait se manger

» Philippe Starck designer d'Apple?

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • pbnp
    08 mai00:28

    débile

    Signaler un abus

  • tib33
    07 mai18:11

    Ne pas boire quel intérêt???! On va bientôt nous vendre un spray nous donnant la sensation de boire du Pétrus? Bullshit!

    Signaler un abus

  • tonioff
    07 mai11:48

    Cool, on peut devenir alcoolo sans boire maintenant...Quel progrès scientifique !!!

    Signaler un abus

  • M986433
    07 mai07:35

    franchement n'y a t'il pas des recherches plus valorisantes que celle là, comme essayer de guérir ceux qui souffrent de maladies incurables

    Signaler un abus

  • sidelcr
    06 mai10:20

    Ou va se nicher la k.nnerie !

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.