Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Paris Europlace plaide pour une réforme de l'épargne

Le Figaro11/02/2013 à 10:43
Les crédits bancaires, qui assurent les trois-quarts des financements des entreprises françaises, risquent de s'assécher et se renchérir. Il faudrait pouvoir compter davantage sur les marchés en général et sur l'épargne des Français en particulier.

L'épargne des Français et sa fiscalité suscitent décidément beaucoup de débats. Vendredi, c'était au tour de l'association Paris Europlace, dans un rapport sur le financement des entreprises et de l'économie, de livrer ses idées pour «remettre l'épargne à l'endroit», selon les mots de son président, Gérard Mestrallet, également président de GDF Suez. À quelques semaines de la remise du rapport Berger-Lefebvre censé guider le gouvernement sur la réforme de l'épargne longue, l'association chargée de promouvoir la place de Paris s'inquiète d'«une mutation sans précédent de notre système de financement».

Les crédits bancaires, qui assurent 76 % des financements des entreprises françaises, risquent en effet de s'assécher et se renchérir à mesure que les banques devront se plier à leur future réglementation européenne. Les assureurs, tentés de prendre le relais et de financer à leur tour l'économie, ne peuvent le faire qu'en partie, car ils sont aussi contraints de réduire leurs investissements à long terme.

Il faudrait pouvoir compter davantage sur les marchés en général et sur l'épargne des Français en particulier. Or, celle-ci finance aujourd'hui assez peu les entreprises puisqu'elle s'oriente surtout vers les actifs de court terme et sans risques, ou sur l'immobilier. La Bourse ne fait plus recette. «Le marché financier des actions n'apporte que très peu de ressources nouvelles», relève Gérard Mestrallet.

Même le marché obligataire de la zone euro, sur lequel les entreprises empruntent directement auprès des investisseurs, risque de devenir structurellement déséquilibré, avec une offre de titres toujours plus importante face à une demande incertaine, prédit Paris Europlace.

Élargir le PEA aux obligations d'entreprises

Il faut «non seulement réfléchir au financement de l'économie, mais à la compétitivité de ce financement», a martelé Gérard Mestrallet. La fiscalité est donc appelée à la rescousse. Paris Europlace la rêve «lisible, stable, centrée sur la croissance», favorisant la prise de risque et un horizon d'investissement long. Les actions, cotées ou non, devraient être avantagées, ce qui impliquerait de revoir l'imposition des plus-values et de moduler le régime de l'épargne salariale. Les avantages du PEA (plan d'épargne en actions) devraient être étendus aux obligations et aux fonds diversifiés. Des sicav et des fonds «de long terme» devraient être créés, et les plans d'épargne retraite collectifs être élargis.

Surtout, l'assurance-vie devrait être consolidée en développant l'investissement en actions cotées ou non cotées et en obligations d'entreprises. Une pierre dans le jardin du gouvernement qui a évoqué la possibilité d'utiliser l'assurance-vie pour financer la construction de logements. Or, pour Paris Europlace, les fonds de l'épargne réglementée (livret A...) utilisés dans ce but sont déjà supérieurs aux besoins.

Enfin, dans les négociations européennes, l'association souhaite qu'une transition «en douceur» soit ménagée pour le modèle français de banque universelle afin de ne pas «déstabiliser les acteurs bancaires et les entreprises d'assurance».


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.