Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Par peur du fisc, les Italiens vendent leurs voitures du luxe

Le Figaro09/02/2012 à 21:21
Alors que l'Italie est partie à la chasse aux fraudeurs fiscaux, les Italiens tentent de trouver des solutions pour ne plus attirer l'attention des inspecteurs.

Dans une Italie en crise, chaque signe de richesse devient suspect. Il faut dire que chaque année, les fraudeurs fiscaux italiens font perdre quelque 300 milliards d'euros au Trésor public transalpin. Du coup, le nouveau président du conseil italien, Mario Monti a donné carte blanche aux inspecteurs du fisc pour faire preuve de la sévérité nécessaire.

De peur d'attirer l'attention des autorités, les Italiens sont de plus en plus nombreux à vendre leurs voitures de luxe. La «peur du gendarme»...Un concessionnaire de voitures de luxe à Milan confirme dans le Corriere della Sera: «Depuis décembre, une trentaine de propriétaires se sont présentés chez nous pour nous demander de reprendre leurs voitures car ils craignaient de subir des contrôles approfondis de la part du fisc».

En 2011, 110.885 voitures de luxe ont été immatriculées en Italie. À la suite de 2806 contrôles croisés avec la déclaration d'impôts des propriétaires, le fisc a pu effectuer des redressements pour plus de 68 millions d'euros, selon l'hebdomadaire Panorama. «Beaucoup de citadins rapportent leurs prestigieuses cylindrées en invoquant la crise mais en fait ils ont peur et commencent ainsi à éliminer les traces de leur profil de gros contribuables alors qu'ils ont probablement déclaré des revenus beaucoup plus bas jusqu'à présent», a-t-il expliqué.

«Cette semaine, je me suis fait arrêté deux fois par la police. Désormais je roule avec ma déclaration d'impôts, ainsi je peux leur montrer que je peux me permettre ma Lamborghini», a témoigné un riche automobiliste dans le Corriere della Sera.

Les contrôles se sont accélérés, démarrant début janvier dans la prestigieuse station de ski de Cortina, où les inspecteurs du fisc ont notamment contrôlé les propriétaires de près de 250 voitures de luxe de grosse cylindrée. «Après avoir infligé en vain plusieurs contraventions à de grosses voitures garées sur nos pistes cyclables, nous avons menacé de transférer au fisc leur numéro de plaque d'immatriculation pour «vérifications». Cela a suffi à les faire définitivement disparaître», racontait récemment à la presse étrangère le maire de Milan, Giuliano Pisapia.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.