Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Opodo, Go Voyages...: l'État sanctionne les mensonges des comparateurs de vols

Le Figaro12/02/2015 à 08:37

VIDÉO - Après une année d'enquête, la répression des fraudes a adressé 9 PV à l'encontre des agences de voyage en ligne, comme Opodo, Go Voyages ou encore eDreams.fr. Ils sont accusés de «pratiques commerciales trompeuses». Certains contestent ces accusations.

«Pratiques commerciales trompeuse», tromperie du consommateur…les combines des agences de voyage en ligne sont dans le collimateur du gouvernement. Depuis un an, la répression des fraudes passe au crible toutes les offres et annonces de près de 20 sites de comparateurs de vols. Le résultat de cette enquête est sans appel: plus de la moitié ont commis des infractions graves et 9 PV ont été adressés, indique Le Parisien.

«Ces sites devraient être sanctionnés lourdement, parmi lesquels Opodo, Go Voyages, Easyvoyage ou encore eDreams.fr», ajoute de son côté Europe 1. La DGCCRF (Direction générale de la concurrence et de la répression des fraudes) va dévoiler dans la journée le montant et la nature des sanctions. Elles peuvent aller jusqu'à deux ans de prison et 300.000 euros d'amende. D'ores et déjà, cinq cas de fraudes ont déjà été reconnus et ont donné lieu à des amendes entre 100.000 et 150.000 euros.

En cause, l'écart entre les offres de voyages alléchantes affichées sur les sites des comparateurs de prix et les offres effectivement proposées. L'institution chargée de lutter contre les entourloupes faites aux consommateurs dénonce ainsi des prix qui n'ont plus rien à voir entre la promotion affichée, l'offre trouvée par le voyageur puis le moment de payer. Une quantité de surcoûts viennent s'ajouter comme les frais de dossier, d'assurance, de traitement et autres charges… Ils gonflent les prix et rendent les comparaisons impossibles.

La liste «entorses au Code de la consommation» est longue

Mais ce n'est pas tout. Les sites sont également accusés de ne pas transmettre suffisamment d'informations sur les prix, les conditions de transports des bagages ou les surcoûts appliqués… Or certains frais annexes sont obligatoires et d'autres non.

«La liste ‘entorses au Code de la consommation' est longue», souligne Le Parisien. «Certains comparateurs de prix ne sont pas fiables. Ils font des erreurs plus ou moins graves mais certaines relèvent bien de la tromperie», dénonce en outre sur Europe1 Carole Delga, secrétaire d'Etat chargée de la Consommation.

Mais, Jean-Pierre Nadir, patron d'Easyvoyage, site de comparateur de billets d'avion, affirme ne pas comprendre les accusations de la DGCCRF. «Je conteste complétement être en fraude. Depuis deux ans, nous sommes très transparents sur les tarifs pratiqués, nous informons sur les prix des billets et le montant des frais prélevés en fonction des types de paiement». Des précisions qui ont d'ailleurs fait perdre un peu de trafic au site, souligne le patron qui milite pour que ses concurrents fassent de même.

Il explique en outre que ce ne sont pas eux mais les compagnies aériennes qui fixent les tarifs des vols et que ces derniers changent en permanence. Ainsi, un prix affiché par un comparateur de prix pourra être différent de celui consulté par un voyageur si la compagnie a changé son prix sur ce laps de temps.

D'autres voyagistes reconnaissent toutefois un décalage entre les premières offres et les prix appliqués, frais compris, mais se défendent là encore en affirmant que ces pratiques sont essentiellement celles des comparateurs à bas prix. «Ce type de pratiques était quasiment généralisé», constate pourtant Carole Delga, secrétaire d'Etat à la Consommation. Et cette dernière compte bien s'assurer que ce secteur s'est conformé à la loi. Elle indique au Parisien que de nouveaux contrôles «seront effectués dans les mois à venir pour vérifier qu'ils se mettent bien en conformité».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.