Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Offrir les cadeaux de Noël indésirables à la charité, pratique encore méconnue

RelaxNews27/12/2013 à 11:12

Depuis deux ans, l'organisation humanitaire Oxfam se propose de collecter les mauvaises surprises découvertes au pied du sapin dans l'une de ses cinq enseignes - trois librairies d'occasion, une friperie, et un magasin mixte entre Paris, Lille et Strasbo

(AFP) - Le tricot désuet de mamie, la chemise trop petite offerte par tonton, le dernier best-seller en double: plutôt que de revendre ses cadeaux de Noël sur internet, l'ONG Oxfam propose de les donner à la charité, une pratique encore méconnue.

"Les gens connaissent par coeur Le Bon Coin, eBay, mais ça ne fait pas encore partie des réflexes de se dire que ça pourrait rendre service à une association", explique Emilie Poinsot, responsable des bouquineries d'Oxfam France.

Depuis deux ans, l'organisation humanitaire se propose de collecter les mauvaises surprises découvertes au pied du sapin dans l'une de ses cinq enseignes - trois librairies d'occasion, une friperie, et un magasin mixte entre Paris, Lille et Strasbourg. Les cadeaux ainsi récoltés sont ensuite mis en rayon ou revendus sur internet, le tout dans le but de fournir des fonds pour soutenir les actions de l'ONG.

"Donner ses cadeaux, plutôt que de les vendre, c'est un moyen de financer une association sans mettre la main au porte-monnaie. Pour donner, vous êtes obligé de venir dans la bouquinerie, c'est quand même une démarche pro-active", analyse Emilie.

Parmi les objets récoltés par Oxfam l'année dernière, des coffrets DVD, le dernier Goncourt... des cadeaux en général "pas très personnalisés". La quantité de dons d'objets n'étant pas comptabilisée, aucune estimation n'était disponible.

Ce jeudi après-midi, la foule ne se presse pas au portillon de la boutique du 11ème arrondissement parisien. Aucune affiche ne signale l'initiative en vitrine, seuls quelques flâneurs viennent distraitement se promener au milieu des rayons. Plus de succès, en revanche, du côté de la place Denfert-Rochereau.

Fred Vargas ou Marc Lévy

"Ce matin, on a reçu cinq cartons et demi de livres et de disques. C'est pas mal", se félicite Fiora, assistante d'Emilie, en égrenant les prises: livres d'art, romans historiques, polars... "Après Noël, on accueille pas mal de donateurs".

Dans sa boutique, Yves est venu faire un don pour la première fois. Le carton qu'il porte à bout de bras est rempli de disques de Raphaël, Simply Red, Peter Tosh et d'ouvrages de Fred Vargas ou Marc Lévy. "J'ai profité de ces quelques jours de congé pour faire le tri", déclare simplement le quinquagénaire.

Mais le don de cadeaux de Noël reste une pratique embryonnaire dans le milieu caritatif.

"Les gens vont plutôt échanger tout de suite leurs cadeaux de Noël, de notre côté on ne constate pas une hausse des dons due à des cadeaux laissés", indique-t-on du côté du réseau d'insertion Relais, spécialisé dans le textile. Même son de cloche au Secours Populaire, au Secours Catholique ou encore à Emmaüs.

En 2012, les Français ont donné plus de deux milliards d'euros aux organisations caritatives, selon les données des services fiscaux de Bercy compilées par l'organisme Recherches & Solidarités. 22,1% des foyers imposables ont ainsi sorti leur chéquier, contre 21,5% en 2010.

Selon cette enquête, les Français préfèrent donner aux associations liées à l'aide sociale en France, puis à la recherche médicale et aux organisations de solidarité internationale.

Pour Oxfam, "le but de cette opération, c'est de rappeler aux gens qu'on existe, qu'il faut nous donner des choses, même si ce n'est pas forcément des cadeaux de Noël", explique Emilie Poinsot. "Sans dons, on n'est rien".

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.