Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Noyés sous les promotions, les soldes d'été ne font plus recette

RelaxNews26/06/2017 à 15:52

Beaucoup de professionnels veulent néanmoins rester optimistes, comptant sur la météo pour réchauffer les envies de shopping. (Drazen Lovric / Istock.com)

(AFP) - Trop longs, mal placés, éclipsés par les promotions toute l'année: les soldes d'été, qui débutent mercredi, sont régulièrement pointés du doigt. Au point que certains professionnels réclament une révision en profondeur du dispositif.

"Les promotions permanentes et les ventes privées rendent l'événement moins exceptionnel aux yeux du public", souligne Philippe Guilbert, directeur général du groupe Toluna, spécialisé dans les études marketing.

Selon un sondage Toluna pour LSA, auprès de 1.511 personnes, 73% des Français prévoient de participer aux soldes d'été cette année, en recul de 4,4 points. Ce qui représente environ 2,2 millions d'acheteurs en moins.

Côté budget, les tendances diffèrent largement selon les enquêtes d'opinion. 

Cela va ainsi de 189 euros pour l'Ifop (+13 euros) à 318 euros pour Yougov (+18 euros) mais plus d'un Français sur deux (52%) admet ne pas savoir encore quelle enveloppe il va consacrer à ses emplettes.

Malgré tout, pour les grands magasins, la période reste un enjeu important. Elle représente 12% des ventes annuelles pour le Printemps et 8% pour les Galeries Lafayette.

"Ca reste un moment privilégié, notamment pour la clientèle étrangère, pour qui c'est l'occasion de venir à Paris, et pour les amateurs de luxe, qui peuvent trouver des réductions sur des produits qui d'habitude ne sont jamais soldés", explique Agnès Vigneron, directrice des Galeries Lafayette Haussmann.

- Maillot de bains contre cartes cadeaux -

Après, "c'est vrai que les démarrages sont moins flamboyants qu'autrefois", reconnait-elle. Un constat qui fait écho à celui dressé par Pierre Pellarey, directeur du Printemps: "Ces promos toute l'année contribuent à affaiblir les premiers jours des soldes".

En cause, selon Mme Vigneron, la longueur des soldes, passée désormais à 6 semaines, et "qui enlève un peu de sa vigueur et de sa théâtralisation" à l'événement.

Elle plaide pour une date fixe chaque année pour le démarrage des soldes d'hiver, à l'image du Boxing Day anglais, et pour une diminution d'au moins une semaine des soldes d'été.

Une prise de position que la chambre de commerce et d'industrie d'Ile-de-France (CCIP) soutient. L'organisme plaide aussi pour un renforcement des contrôles de la Répression des fraudes et la mise en place d'un nouvel "événement promotionnel attractif" sur 3 ou 4 jours en novembre ou à la rentrée. 

Cette année, le calendrier apparait particulièrement défavorable, soulignent beaucoup de commerçants, avec un début des soldes le 28 juin, soit quelques jours avant les grand départs en vacances des Français.

Beaucoup de professionnels veulent néanmoins rester optimistes, comptant sur la météo pour réchauffer les envies de shopping. 

Pour tenter de réenchanter l'événement, ils multiplient les attentions: petit-déjeuner offert aux premiers clients, prise en charge des courses Uber pour ramener ses paquets à la maison... Certains comme les centres commerciaux Hammerson (O'Parinor, Italie 2...) jouent la carte de l'animation, en proposant des cartes cadeaux à leurs clients se présentant en maillot de bain, tongs et paréo.

"L'année a démarré un peu mollement pour le textile (-1%) dans un contexte attentiste lié aux élections. Mais maintenant que cela est passé et que le beau temps semble être là, on peut espérer voir un effet de relance pendant la période des soldes", estime Yves Marin, expert consommation chez Wavestone, qui a interrogé plusieurs commerçants.

Pour lui, avec les indices de confiance qui s'améliorent depuis les élections, "toutes les conditions semblent réunies pour que cela se passe bien".

Il prédit une progression des ventes de l'ordre de 2% "si l'on inclut la période de pré-soldes et de ventes privées".

"Aujourd'hui, cela n'a plus de sens de distinguer les deux", estime-t-il.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.