Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nouvelle ligne privée de transport maritime Corse-continent

RelaxNews04/01/2016 à 15:01

Le cargo roulier effectuera trois rotations hebdomadaires Bastia-Marseille (Marek CECH/shutterstock.com)

(AFP) - Une nouvelle ligne de transport maritime entre la Corse et le continent a été lancée lundi à Bastia par la compagnie Corsica Linea, qui arme un navire battant pavillon danois, concurrençant la SNCM qui doit renaître mardi, sous une nouvelle forme.

La CGT de la SNCM a qualifié ce lancement "d'entrave au service public" et déposé un préavis de grève reconductible à partir de mardi et le Syndicat des travailleurs corses (STC) a annoncé qu'il pourrait bloquer le port de Marseille.

Le Stena Carrier est un cargo roulier ne transportant que du fret qui effectuera trois rotations hebdomadaires Bastia-Marseille, ont annoncé le consortium d'entreprises insulaires Corsica Maritima associé à l'armateur français Daniel Berrebi.

Corsica Maritima et M. Berrebi, qui opère dans le golfe du Mexique, se sont associés après l'échec de leurs offres respectives de rachat de la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM).

Ce navire de 21.171 tonnes, le Stena Carrier, devait appareiller à vide lundi soir de Bastia pour Marseille d'où il doit revenir mardi avec un chargement de remorques.

Ce bâtiment, qui peut transporter 160 remorques, pourrait être empêché d'accoster à Bastia en cas de mauvais temps en raison de sa taille (183 m de long et 26 de large).

Le président de Corsica Maritima, François Padrona, et M. Berrebi ont annoncé que les 140 hommes d'équipage du cargo danois étaient "d'origine européenne".

Corsica Linea, ont-ils ajouté, fera prochainement l'acquisition de deux autres navires permettant à partir de février de transporter des passagers sans recourir à la délégation de service public (DSP).

Le lancement de cette ligne est intervenu la veille de la reprise de service de la SNCM rachetée par le chef d'entreprise corse Patrick Rocca (transports, immobilier, traitement des déchets).

La Collectivité territoriale de Corse (CTC), désormais à direction nationaliste, votera en début d'année la nouvelle DSP.

Elle s'est saisie dès son installation de la question des transports maritimes.

Le président du Conseil exécutif de la CTC, Gilles Simeoni, et celui de l'Office des transports de la Corse, Jean-Félix Acquaviva, seront mardi à Bruxelles, pour évoquer notamment la question des quelque 400 millions d'euros d'aides publiques dont le remboursement était demandé à la SNCM. Ils chercheront aussi à obtenir des éclaircissements sur cette délégation, notamment la possibilité de l'attribuer ligne par ligne entre le contient et les ports insulaires.

Le président de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, a annoncé lundi à la radio publique RCFM que "le moment est venu de mettre tout le monde autour d'une table et de définir une nouvelle stratégie de transport maritime dans l'intérêt de la Corse et des Corses".

M. Talamoni, qui a déploré "la casse sociale" que va provoquer le lancement de Corsica Linea, a plaidé pour la création d'une compagnie publique sous "la forme par exemple d'une société d'économie mixte" placée sous l'autorité de la CTC, comme c'est le cas pour la compagnie aérienne Air Corsica qui opère depuis 25 ans.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.