Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nouvelle jeunesse  pour des églises

Le Figaro22/07/2011 à 23:14
De plus en plus d'édifices religieux sont mis en vente par les diocèses et les collectivités.

De l'atypique, voire de l'historique. Certains acheteurs sont prêts à sortir des sentiers battus pour trouver un bien immobilier original. Et pourquoi pas une église ? Confrontés aux coûts d'entretien et de restauration, à la baisse de fréquentation des lieux de culte ou à l'isolement géographique de certains édifices, diocèses et collectivités n'ont parfois pas d'autre choix que de les mettre en vente pour leur éviter l'abandon ou la destruction.

Ce marché des bâtiments religieux n'est cependant pas tout à fait comme les autres. À l'exception des biens immobiliers religieux appartenant à des particuliers, leur propriété est régie par la loi sur la séparation de l'Église et de l'État du 9 décembre 1905. Les édifices religieux bâtis après cette date sont détenus par les diocèses, qui sont libres de les vendre. Les églises et autres presbytères antérieurs à 1905 appartiennent en revanche à l'État, et leur entretien est à la charge des collectivités. Ces bâtiments-là ne peuvent être cédés qu'à titre dérogatoire : le diocèse et l'État peuvent conclure des accords, au cas par cas, lorsque aucun d'eux n'est en mesure de restaurer un bien en particulier.

Des transformations inattendues 

Les acheteurs sont à la fois des sociétés ou des particuliers. Les premières optent pour la plupart pour une reconversion classique en hôtels ou chambres d'hôtes. D'autres ont des projets plus controversés. L'église Saint-François-d'Assise, à Vandœu-vre-lès-Nancy, en Meurthe-et-Moselle, a été vendue au printemps dernier pour le prix de 1,35 million d'euros à un promoteur dont l'identité demeure inconnue. Malgré les réticences de plusieurs fidèles, l'église, qui peinait à rassembler 80 paroissiens pour près de 1000 places disponibles, n'avait plus le budget nécessaire à son entretien. Elle deviendra très prochainement, après 500 000 euros de travaux pour sa remise aux normes… un centre commercial.

Les particuliers, eux, pensent logement ou résidence secondaire. Ils convoitent donc en priorité les abbayes et prieurés, car ils ont déjà vocation à l'habitat ; ils sont aussi plus accessibles financièrement. En France, ces édifices religieux peuvent se vendre à partir de 150.000 euros et jusqu'aux alentours de 3 millions. Si cette pratique demeure réduite sur le territoire français, elle est néanmoins courante à l'étranger. Le Canada a vu certaines de ses églises reconverties en musées, bibliothèques ou encore théâtres. Une salle de spectacle a même émergé dans l'église de Notre-Dame-de-Protection dans la ville québécoise de Rouyn-Noranda. Aux États-Unis et en Europe, quelques églises ont été réaménagées en immeubles ou même en loft de luxe de plusieurs centaines de mètres carrés, qui cherchent preneurs pour pas moins de 7 millions de dollars. Une somme dont l'Église aurait bien du mal à s'acquitter.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.