Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nos données de paiement, un vrai trésor pour les banques

Le Figaro26/03/2014 à 07:00

Et si votre banquier vous envoyait avec votre relevé de compte des offres commerciales ciblées. De la science-fiction en France? Pas si sûr! Dans d'autres pays les banques monétisent déjà les données de leurs clients.

Les établissements financiers savent très bien comment leurs clients dépensent leur argent, quels magasins ils fréquentent, pour quels achats, avec quel budget... puisqu'ils disposent de toutes leurs transactions par carte bancaire. Jusqu'à présent, en France, ils n'ont rien fait de ces précieuses données, si ce n'est proposer des applis qui permettent par exemple de classer ses propres dépenses par catégories, pour savoir où passent ses revenus.

Mais cela devrait bientôt ­changer. Les grandes banques ­françaises réfléchissent à la manière de rentabiliser ces ­informations. Depuis que les autorités sont parties en guerre contre les commissions d'interchange (payées par les ­commerçants), elles gagnent en ­effet moins d'argent sur leurs activités de paiement et cherchent des sources de revenus supplémentaires. Or, elles voient leurs consœurs américaines ou anglaise explorer avec succès cette nouvelle voie.

Aux États-Unis, avec leur relevé de compte bancaire, certains clients reçoivent désormais des offres commerciales les incitant à venir dans tel ou tel magasin, à découvrir tel ou tel produit. «Des sociétés spécialisées, comme Cardlytics, proposent de véhiculer des avantages ou des réductions proposés par des marchands en partenariat avec les banques à travers les applications bancaires de ces dernières», explique Angelo Caci, directeur associé d'ADN'co, une société de conseil. Aux Pays-Bas, la banque ING s'apprête, elle, à tester l'envoi de publicités pour d'autres entreprises à quelques milliers de ses clients.

Bientôt en France?

Tous les professionnels s'emploient à rassurer les Français qui, déjà espionnés sur leur ordinateur ou via leurs cartes de fidélité, pourraient s'inquiéter de cette éventuelle intrusion dans leur vie privée, qu'ils n'attendaient pas a priori de leur banquier. D'abord, rien ne se fera sans leur accord, la loi française l'exige. Les banques leur proposeront par exemple de s'inscrire à des programmes de fidélité ou d'avantages - probablement liés à leur carte bancaire - pour recevoir des offres promotionnelles dans les domaines qui les intéressent. Surtout, «les données ne quitteront pas les banques. Personne d'autre n'y aura accès», assure Angelo Caci. Les banques pourront soit assumer elles-mêmes les opérations de marketing pour leurs clients, soit confier à des intermédiaires des listings de clients, établis en fonction de leurs affinités et des offres qu'on peut leur adresser. Mais bien sûr sans aucune donnée bancaire. Des start-up se lancent en France pour jouer ce rôle d'intermédiaire, comme les prestataires de services de paiements. Les grands opérateurs de cartes bancaires se penchent aussi sur ce marché. «Aux États-Unis, MasterCard a acquis une société spécialisée dans cette activité et Visa collabore avec JPMorgan Chase», ajoute l'expert. Selon les professionnels, une banque peut ainsi espérer gagner 4 euros par porteur de carte bancaire.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.