Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Mixité sociale: Manuel Valls durcit la loi sur les HLM

Le Figaro13/04/2016 à 06:00

Le projet de loi égalité et citoyenneté, présenté ce mercredi, comprend un gros volet logement. Mesure emblématique, les maires qui ne construisent pas assez de HLM ne pourront plus choisir des bénéficiaires de logements sociaux dans leur commune.

Grasse, Bandol, Sequedin à côté de Lille... Selon nos informations, lors du Comité interministériel de l’égalité et à la citoyenneté (CIEC) qui se tient mercredi à Vaulx-en-Velin à côté de Lyon, le premier ministre Manuel Valls communiquera une nouvelle liste d’une douzaine de villes ne respectant pas la loi SRU, ne construisant pas assez de HLM. Conséquence pour ces communes: le préfet pourra préempter les terrains à vendre pour bâtir des logements sociaux.

Une menace à prendre au sérieux pour les maires: dans les 36 villes (Neuilly, Saint-Maur des Fossés...) pointées du doigt dès octobre 2015 pour ne pas respecter la loi SRU, il y a eu 30 préemptions. Cette démarche vise à réduire l’apartheid social dénoncé il y a près d’un an par Manuel Valls. C’est aussi à ce problème que va s’attaquer le projet de loi égalité et citoyenneté présenté également ce mercredi au conseil des ministres.

Ce texte comporte un volet logement qui ambitionne notamment de contraindre les maires récalcitrants à bâtir des HLM. Par exemple, dans les villes carencées en HLM, le maire qui, normalement, peut choisir 25% des familles entrant dans un logement social, se verra retirer ce droit. C’est le préfet qui l’assumera à sa place.

De même, l’usage qui voulait que dans certains départements (Hauts-de-Seine, Val-de-Marne...), les maires, en plus de leur contingent de logements à attribuer (25%), disposent de celui de l’État (30%) sera supprimé. Une bonne nouvelle pour les publics les plus en difficulté, notamment les ménages qui relèvent du Dalo (droit au logement opposable). En effet, quand ils choisissent les bénéficiares d’un HLM, les élus ont tendance à éliminer ce type de candidat.

Avoir une plus grande mixité sociale

Autre mesure, des surloyers pour ceux qui sont logés en HLM, en ayant des revenus confortables car leur salaire a été revalorisé au fil du temps, seront appliqués plus facilement. Jusqu’ici, le bailleur pouvait l’appliquer quand le ménage bénéficiaire avait des revenus 200% au-dessus des plafonds de salaire admissible pour entrer dans un HLM. Désormais, ce surloyer sera applicable dès que le bénéficiaire a des revenus représentant 150% des plafonds.

Autre dispositif: dans le même HLM, des loyers différents pourront être pratiqués. Une façon d’avoir une plus grande mixité sociale. En clair, pour un même trois-pièces, il pourra y avoir un loyer très social PLAI, un loyer social un peu plus élevé relevant du dispositif Plus et un loyer plus cher adapté à ceux qui relèvent du dispositif PLS proche du logement intermédiaire.

Dernière mesure significative, 25% des logements sociaux hors des quartiers difficiles relevant de la politique de la ville devront bénéficier aux 25% des ménages les plus pauvres. Une décision prise pour que les moins favorisés ne soient pas toujours relégués dans des territoires délaissés et puissent résider au cœur des agglomérations.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.