Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Mise en fourrière : Les nouveaux tarifs sont en hausse
information fournie par Boursorama avec Newsgene06/09/2019 à 15:40

Mise en fourrière : Les nouveaux tarifs sont en hausse

Mise en fourrière : Les nouveaux tarifs sont en hausse

Dès la rentrée, la mise en fourrière de votre voiture vous en coûtera plus cher : un arrêté publié le 31 août dernier valide l'augmentation des frais d'enlèvement et des frais de garde journalière d'un véhicule. Explications.

Mauvaise nouvelle pour les automobilistes : les tarifs officiels de mise en fourrière grimpent à la rentrée, rapporte le magazine Capital . Les frais d'enlèvement, tout comme les frais de garde journalière d'un véhicule sont concernés par cette augmentation. L'arrêté a été publié au Journal Officiel le 31 août dernier.

À noter que dans les villes de plus de 400.000 habitants comme Paris, Lyon ou Marseille, les frais de fourrière font l'objet d'une tarification spéciale. L'enlèvement est facturé 126 euros, tandis que les frais de garde coûtent 10 euros par jour. Ces tarifs, déjà fixés à leur maximum autorisé, restent inchangés.

Tarif maximum autorisé

Dans les autres villes, les frais d'enlèvement pour les voitures particulières passent de 119,20 euros à 120,18 euros, soit le montant maximum qui peut vous être réclamé.

L'augmentation touche également les frais de garde journalière, facturés par la fourrière pour chaque journée de garde de votre voiture. Ces frais passent de 6,31 euros à 6,36 euros par jour, il s'agit là encore du montant maximum autorisé. Mieux vaut donc ne pas traîner pour récupérer votre véhicule si celui-ci fait l'objet d'une mise en fourrière.

Pas d'augmentation des frais de déplacement

En revanche, les autres frais ne changent pas. Vous devrez vous acquitter de 7,60 euros si votre voiture a été immobilisée par un sabot. Le déplacement de votre véhicule jusqu'à la fourrière est toujours facturé 15,20 euros, tandis que l'expertise du véhicule, obligatoire à compter du quatrième jour de détention, vous coûtera toujours 61 euros.

Enfin, sachez que la restitution de votre véhicule ne peut se faire qu'à partir du moment où tous les frais de fourrière ont été réglés, de même que l'amende liée à l'infraction, rappelle le site service-public.fr.

3 commentaires

  • 09 septembre05:17

    Ça me rappelle mon ex beau-père qui m'expliquaIt comment rendre un parking public déficitaire en bénéficiaire..... suppression de places gratuites et ajout de police municipale. Moralité : eux seuls sont responsables de cette situation a des fins budgétaires alors qu'ils nous affublent du nom de délinquant


Annonces immobilières