Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Mieux vendre son bien avec le «home staging»

Le Figaro28/09/2012 à 16:07
Alors que les délais de vente s'allongent, il est essentiel de présenter son logement sous le meilleur jour. C'est tout l'intérêt du «home staging», une pratique qui se développe.

Cela vous semblerait normal de vendre une belle voiture toute sale ou avec une grosse rayure? interroge le styliste d'intérieur Etienne Chaillet. Eh bien, une maison ou un appartement, c'est pareil.» Courant dans les pays nordiques et anglo-saxons, le home staging, cette technique de mise en valeur d'un logement pour mieux le vendre, rentre tout doucement dans les moeurs en France. Popularisée par les émissions immobilières de la chaîne M6, la pratique consiste, entre autres, à désencombrer le logement, à en retirer les éléments de décoration trop personnels et à redonner un coup de fraîcheur aux murs et aux sols. Preuve que les Français s'approprient le home staging, il a désormais une appellation tricolore: la valorisation immobilière. «Une intervention de ce type permet surtout de gagner en rapidité pour déclencher la vente», souligne Sylvain Rey, fondateur et dirigeant de l'enseigne de home staging Avéo. Sur la base de 144 prestations réalisées par 27 agences l'an passé, le temps moyen de commercialisation du logement traité a été de 35 jours, alors qu'il est de 130 jours en moyenne selon les chiffres de la Fnaim. Quant à la marge de négociation, elle tomberait à 3,16 % du prix affiché après intervention. Il faut dire qu'avant d'en arriver là et d'avoir droit à un coup de frais, les logements retouchés par Avéo étaient en moyenne sur le marché depuis 10,5 mois! «Notre travail est aux antipodes de la décoration, rappelle Sylvain Rey. Toute l'activité repose sur la psychologie de l'acheteur. Il s'agit de neutraliser le logement, de le reconditionner pour que l'acheteur potentiel puisse immédiatement s'y projeter.» Selon lui, le cas de figure classique est celui d'un appartement occupé de longue date par des personnes âgées et qui correspond aujourd'hui au budget de jeunes couples. Pour peu qu'il y ait d'autres offres comparables, les biens trop «typés» trouveront difficilement preneur. Après avoir éliminé tous les éléments de décoration et de mobilier qui surchargent les pièces, les surfaces ont droit à un coup de neuf et les pièces sont parfois réaménagées avec une partie de l'ancien mobilier.

Un coût compris entre 0,5 et 4 % du prix de vente

S'il s'agit de séduire le futur acheteur, ce n'est pas à n'importe quel prix. «On ne peut pas donner un tarif unique, cela dépend du type de bien concerné, précise Sylvain Rey. Pour nous, la fourchette s'étend de 0,5 à 4 % du prix de vente.» Certains home stagers se contentent d'établir un diagnostic et des recommandations moyennant 100 à 500 euros tandis que d'autres effectuent eux-mêmes les travaux. C'est le cas d'Avéo, qui affiche un panier moyen de 6200 euros par client. Une formule originale: le client n'avance rien, les travaux sont couverts par un prêt et l'ensemble de la prestation est déduit du prix de vente du bien. Quant à ceux qui voudraient encore réduire la facture ou maximiser les gains à la revente, rien n'empêche d'effectuer sa «valorisation immobilière» soi-même. Les principes sont simples, il suffit d'avoir le temps et le courage de s'y mettre. Un peu d'huile de coude et quelques bras supplémentaires pour désencombrer les pièces. Puis il s'agit de réparer les petits dégâts habituels: robinet qui fuit, fenêtre qui c oince, peinture écaillée... Une petite touche de déco sobre et le tour est joué.Mais si le home staging est souvent utile pour des biens vendus à des tarifs moyens où la concurrence est forte, il peut aussi s'appliquer à l'immobilier de luxe. Installé en Provence, le styliste d'intérieur Etienne Chaillet aménage notamment des spas ainsi que des chalets haut de gamme ou des villas sur la Côte d'Azur. «En optimisant l'existant dans de belles demeures, on entre dans la séduction et on se détache vraiment sur le marché.» Lyrique, il se voit comme un médecin du logement: «Plutôt que d'appliquer un maquillage qui va couler au bout de quelques heures, je pratique une chirurgie légère et rapide avec des effets spectaculaires.» Sans remettre en cause la structure de la maison, ses modifications peuvent néanmoins être assez radicales: changement de matériaux, remise au goût du jour de l'équipement audio-vidéo, modification de certains volumes. Et les budgets suivent: jusqu'à 400.000 euros d'intervention. «En général, les vendeurs récupèrent deux fois le montant des travaux à la revente», estime Etienne Chaillet. Mais il lui est déjà arrivé que des clients redécouvrent ainsi leur logement et renoncent finalement à le vendre. Parmi les astuces à moindres frais particulièrement appréciées par les acheteurs, le décorateur recommande de remettre à neuf la robinetterie, de relooker les pièces d'eau, de remplacer les anciens WC par des modèles suspendus. Et surtout de bien soigner la porte d'entrée, lieu de la première impression.

Rénovation de luxe à Cannes

Cette belle propriété vendue récemment par John Taylor se situe sur les hauteurs de Cannes avec une magnifique vue sur la mer. La vente a été précédée par une importante restructuration, la façade et l'aménagement extérieur ont été revus. Et la maison a été entièrement redécorée par l'architecte d'intérieur Gilles Pellerin. Au terme de douze mois de travaux, elle a fait peau neuve, étape par étape.

Avant rénovation à gauche, après à droite.


Avant rénovation à gauche, après à droite.

Un coup de frais par ordinateur

Dernière tendance en date sur le créneau du home staging, la retouche virtuelle par ordinateur. Il ne s'agit plus là d'effectuer réellement des travaux mais de montrer en image de synthèse le potentiel d'un bien immobilier. Il suffit alors de quelques clics pour modifier une cloison, transformer une affreuse moquette en parquet ou meubler un appartement vide. Depuis quelques mois déjà, les agences Century 21 proposent ce service. «Il y a deux façons de procéder, souligne Laurent Vimont, président de Century 21 France. Soit sur la base d'un logiciel spécialisé, soit en envoyant simplement une ou plusieurs photos qui seront exploitées par un architecte et retouchées pour apporter des modifications virtuelles.» Le dirigeant le reconnaît: «Cette pratique est marginale pour l'instant, mais nos mandats tournaient très vite jusqu'à maintenant et les choses pourraient changer.» Du côté des home stagers traditionnels, on est évidemment assez sceptique. «L'immobilier, c'est tout sauf du virtuel, estime Sylvain Rey. Le vendeur risque de créer de la déception avec ce genre d'outil. Son principal intérêt est de donner des idées de déco à un éventuel acheteur.»

D'un simple clic de souris, on peut relooker virtuellement son bien immobilier.


D'un simple clic de souris, on peut relooker virtuellement son bien immobilier. Crédits photo : DR

LIRE AUSSI:

» Trois pistes pour acheter son premier logement

» Immobilier: la nouvelle donne parisienne

SERVICE:

» Retrouvez les annonces dans toute la France avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMOBILIER SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.