Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Micro-entrepreneurs : optez avant le 30 septembre 2018

Intérêts privés12/09/2018 à 08:35

Le versement fiscal libératoire peut intéresser les entrepreneurs individuels soumis au régime du micro BIC ou micro BNC. (Crédits:Pexels)

Les entrepreneurs individuels soumis au régime micro-BIC et micro-BNC relèvent automatiquement du régime micro-social qui consiste à payer en temps réel leurs cotisations sociales sur la base d'un pourcentage de leur chiffre d'affaires ou de leurs recettes du mois ou du trimestre. Certains peuvent aussi choisir de s'acquitter de leur impôt sur le revenu selon les mêmes modalités en optant pour le versement fiscal libératoire (VFL).

Le VFL est réservé aux contribuables qui relèvent du régime micro-BIC ou micro-BNC (chiffre d'affaires HT de l'année N - 1 ou N - 2 inférieur à 170.000 euros ou 70.000 euros selon le type d'activité exercée) et qui sont soumis au régime micro-social de paiement des cotisations sociales. De plus, le revenu fiscal de référence (RFR) de l'avant-dernière année du foyer fiscal doit être inférieur à une certaine limite. Pour appliquer le VFL en 2019, le RFR 2017 ne doit pas excéder 27?086 ? pour une part du quotient familial plus 50 % par 1/2 part supplémentaire.

L'option doit être formulée au plus tard le 30 septembre de l'année précédant celle au titre de laquelle elle est exercée. En pratique, les contribuables qui entendent opter au titre des revenus 2019 doivent le faire avant le 30 septembre 2018. Cette date butoir du 30 septembre s'applique aussi en cas de dénonciation du VFL. En revanche, en cas de création d'activité, l'option doit être formulée au plus tard le dernier jour du 3e mois qui suit celui de la création et s'applique dès l'année en cours.

L'option pour le VFL libère le contribuable de l'IR dû à raison des seuls bénéfices professionnels générés par l'activité de micro-entrepreneur. L'IR correspondant aux autres revenus non soumis au VFL est calculé l'année suivante par application du taux effectif. Des simulations sont nécessaires pour déterminer l'intérêt d'une option pour le VFL en fonction de sa situation personnelle. L'entrée en vigueur du prélèvement à la source (PAS) le 1er janvier 2019 a aussi un impact. En effet, les revenus soumis au VFL ne sont pas dans le champ d'application du PAS. Les personnes qui optent pour le VFL pour 2019 n'auront donc pas d'acomptes à verser au titre des revenus BIC ou BNC soumis au VFL. Par ailleurs, les contribuables qui ont anticipé une entrée en vigueur du PAS le 1er janvier 2018 en dénonçant en 2017 leur option pour le VFL pour 2018, puis qui exercent une nouvelle option en septembre 2018 pour l'application du VFL en 2019 sont pénalisés puisqu'ils ne bénéficieront pas du fameux crédit d'impôt (CIMR) qui vise à annuler leur imposition sur leurs revenus de 2018.

BOFiP-BIC-DECLA-10-40-20-01/06/2018

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.