Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Miami Beach aura-t-elle disparu sous les eaux en 2100?

Le Figaro22/04/2015 à 11:15

Les autorités locales misent sur le boom immobilier pour combattre la montée des eaux. Un pari paradoxal, sachant que les rues se retrouvent de plus en plus souvent les pieds dans l’eau.

Elles poussent comme des champignons et se vendent comme des petits pains: les luxueuses tours de Miami Beach chatouillent les nuages en bord de plage, mais, montée de l’Atlantique oblige, elles pourraient se retrouver les pieds dans l’eau d’ici 2100. Pour autant, et ça n’est pas le moindre des paradoxes, les autorités locales misent justement sur le boom immobilier et les dollars qu’il draine pour combattre les effets du changement climatique.

C’est d’ailleurs à quelques kilomètres des plages de sable blanc de Miami Beach, dans le parc national des Everglades et son fragile écosystème que Barack Obama doit se rendre mercredi, à l’occasion de la Journée mondiale de la Terre, pour mettre en garde contre le péril environnemental. A Miami Beach, ses effets se font déjà largement sentir. Les habitants se sont habitués à voir de plus en plus souvent les rues sous quelques centimètres d’eau salée.

Pour tenter de désengorger les artères, la municipalité est en train d’installer un système de pompes pour un coût estimé entre 300 et 500 millions de dollars. La facture est salée, mais le boom de l’immobilier permet de l’alléger car les rentrées d’impôts fonciers «augmentent», explique à l’AFP Eric Carpenter, directeur des travaux publics de Miami Beach. «Mieux vaut prévenir que guérir. C’est donc le bon moment pour affecter des fonds à l’amélioration de l’infrastructure de la ville, car les nouveaux projets immobiliers nous offrent une assiette fiscale plus large», note-t-il.

La ville a installé 25 des 80 pompes prévues et les résultats sont positifs. En octobre dernier, pendant la «méga marée», les rues de la ville sont restées pratiquement au sec. Un sacré contraste avec l’année précédente, lorsque le maire Philip Levine avait embarqué à bord d’un kayak dans une rue inondée pour avertir ses administrés de l’urgence de prendre des mesures. Mais les autorités reconnaissent que les pompes ne sont qu’une solution à moyen terme. Le système a une durée de vie limitée et la montée des eaux s’accélère.

D’ici 2100, la mer pourrait même monter jusqu’à 2 mètres. A ce niveau-là, les deux tiers de Miami Beach se retrouveraient sous l’eau, prévient le géologue Peter Harlem de la Florida International University. Et M. Harlem, qui réalise des modèles pour prédire la hausse du niveau de l’océan, doute que les efforts actuels réussissent à sauver des eaux Miami Beach, qui, outre ses bars et discothèques, est connu pour ses joyaux architecturaux de style Art déco. «Si vous dépensez votre argent pour des solutions faciles, au final il ne vous restera rien pour financer des projets beaucoup plus lourds. A long terme, je crains donc que l’augmentation du niveau de la mer ne coûte vraiment très cher, et nous n’aurons plus un dollar parce que nous aurons tout dépensé pour sauver seulement quelques endroits», met-il en garde.

Mais ces prédictions sont loin de faire peur aux investisseurs. Bien au contraire. «Les gens n’ont pas peur de payer des sommes très élevées pour acheter des appartements. Les prix atteignent même des niveaux records. Certains appartements qui occupent tout un étage se vendent pour 10, 15, 20 ou même 30 millions de dollars à Miami Beach», affirme Harvey Daniels, de l’agence immobilière de luxe One Sotheby’s. «Miami Beach traverse une bonne période. Il y a beaucoup de nouveaux projets et tout se vend très vite», indique M. Harvey qui vend à l’heure actuelle les 111 résidences de l’immeuble Ritz Carlton dont le prix oscille entre 1,8 et 16 millions de dollars.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.