Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Maisons neuves: un marché en pleine forme et en pleine mutation

Le Figaro23/02/2017 à 18:16

INFOGRAPHIE - Les constructeurs du syndicat professionnel LCA-FFB bouclent une belle année 2016 avec une accélération de la reprise amorcée en 2015. Un marché qui se rapproche de plus en plus des villes.

Après les promoteurs de la FPI, les constructeurs de maisons de l’organisation LCA-FFB dressent un bilan très satisfaisant de l’année écoulée et optimiste pour l’année en cours. Le creux de 2014 (avec des ventes en recul de 2,1%) est loin et la reprise s’accélère avec des ventes qui ont bondi de’,5% en 2016 (contre +13,7% en 2015). Loin de s’essouffler, la fin s’est même montrée encore plus dynamique avec une progression de 23,3 % en décembre par rapport au même mois de l’année précédente et une envolée de 28,4 % sur le dernier trimestre. Au total, les ventes en secteur diffus (par opposition aux logements regroupés) ont fait mieux que prévu avec 133.600 unités.

» Lire aussi - Voici à quoi ressemble le logement idéal des Français

«C’est une belle année et nous profitons d’un alignement des planètes: entre les taux bas, le succès du prêt à taux zéro, du dispositif de défiscalisation Pinel sans oublier un moral des ménages qui se redresse», résume Patrick Vandromme, président de LCA-FFB. Un millésime moins exceptionnel que celui des promoteurs, puisque les maisons neuves retrouvent leur niveau de 2011 sans rejoindre le point haut de 2006/2007, alors que les promoteurs ont retrouvé les valeurs d’avant la crise financière de 2008.

Des acheteurs plus vieux

Mais le point positif par rapport aux promoteurs qui peinent à relancer la production, c’est que les constructeurs peuvent s’adapter plus rapidement à la demande. Ils escomptent d’ailleurs un bon millésime 2017 ne s’inquiétant que pour 2018 si les taux d’intérêt poursuivent leur remontée et/ou si les pouvoirs publics rabotent les aides au logement actuelles.

Mais si la situation est plutôt bonne, la profession a sensiblement évolué au cours des 6 dernières années. À en croire la synthèse chiffrée du marché (voir infographie ci-dessous), les acheteurs ont vieilli de 7 ans, ce qui est principalement dû à la forte diminution des primo-accédants passés de 71 à 50 %. Concernant l’évolution des tarifs, elle s’affiche sensiblement à la hausse. Le coût de construction a bondi de 25% mais si on intègre les 2 m² de gain de surface moyenne, la hausse est de 23%, ce qui peut se comprendre au vu des nouvelles réglementations thermiques.

Les tarifs du foncier s’envolent

C’est surtout le foncier, encore et toujours, qui enregistre une envolée des prix. Le budget moyen pour l’achat du terrain a bondi de près de 59% et même 87% au mètre carré (puisque la parcelle moyenne s’est réduite de 1300 à 1100 m²). «Plus que la simple inflation des terrains, ce chiffre traduit l’évolution de la demande, explique Patrick Vandromme. Les constructions en zone rurale reculent sensiblement et le foncier à proximité des grandes villes est rare et cher.» Si les emplacements ruraux purs et durs continuent à séduire une certaine clientèle, les constructeurs notent un fort recul de la demande pour les petites villes de 10.000 à 30.000 habitants.

Des évolutions qui poussent la profession à multiplier les opérations d’aménagement de terrain et d’habitations groupées. Sur ce créneau, la croissance de la promotion atteint 16,5 % sur douze mois avec un prix de vente en progression annuelle de 6,6 % sur un an. Le tarif d’une maison neuve en secteur groupé, 262.000 euros au troisième trimestre 2016, se rapproche sensiblement du budget maison+terrain en secteur diffus, qui est de 268.000 euros.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.