1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Maisons de retraites : la Mutualité française préconise d'adapter les tarifs des Ehpad aux revenus
Boursorama avec AFP Services12/02/2019 à 09:38

Le reste à charge d'un mois en Ehpad est de 2.000 euros en moyenne. Un chiffre supérieur aux ressources d'un résident sur deux.

Une résidente en Ehpad, à Paris, le 5 juillet 2018. ( AFP / STEPHANE DE SAKUTIN )

Le président de la Mutualité française, Thierry Beaudet, a proposé lundi 11 février sur franceinfo de plafonner les tarifs des Ehpad et de les adapter en fonction des revenus.

En France, 41% des personnes en perte d'autonomie sont placés dans des établissements spécialisés, contre 32% en moyenne en Europe, ou encore 12% au Canada. "Notre conviction est qu'il faut commencer par favoriser le maintien à domicile, a déclaré Thierry Beaudet. Mais pour celles et ceux qui doivent être hébergés en Ehpad, nous considérons que le reste à charge supporté par les familles est trop élevé."

S'INSPIRER DES CRÈCHES

Le coût d'un mois en Ehpad est de 2.500 euros en moyenne, dont le reste à charge pour les résidents, après les aides publiques, est d'environ 2.000 euros, a détaillé M. Beaudet. Un chiffre supérieur aux ressources financières de la moitié des résidents.

Alors, la Mutualité française veut s'inspirer de ce qui se fait en crèche : faire en sorte que les résidents contribuent selon leurs ressources. Les aides publiques serviraient à faire le complément pour assurer l'équilibre financier des établissements.

"En d'autres termes, pour un résident qui a beaucoup de revenus, on pourrait se passer d'aides publiques, a indiqué Thierry Beaudet. A contrario, pour un résident qui a de faibles revenus, l'aide publique pourrait intervenir de manière assez massive, en complément."

GRANDE CONCERTATION NATIONALE

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn a lancé une grande concertation nationale sur la perte d'autonomie, sur laquelle un rapport doit être remis en mars.

"On nous dit que l'on pourrait mobiliser des financements publics supplémentaires, a précisé M. Beaudet. (...) Si non, nous proposerons un mode de financement complémentaire qui pourrait être intégré au contrat d'assurance santé, à partir d'un certain âge, 40 ans par exemple."

"Le vieillissement de la population est un sujet de société, a-t-il encore dit. Cela nécessite des moyens importants et concerne tous les Français. Il faut un effort national très important.

12 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • kram123
    12 février13:33

    Comme les cantines scolaires , ceux qui ont les moyens d'éduquer leurs enfants payent la cantine des parents inconscients sans un sous qui font des gosses et au final continueront de payez pour les autres. Il faut responsabiliser les français et non taxer ceux qui font de la croissance

    Signaler un abus

  • geocor
    12 février10:38

    Bientôt, pour payer votre pain, on vous demandera votre feuille d'imposition. Le prix variera de gratuit pour les non-imposables à 10 Euros pour la tranche à 45 %.

    Signaler un abus

  • domin288
    12 février10:03

    Pour la Réunion, voilà une région qui va de l'avant.

    Signaler un abus

  • domin288
    12 février10:02

    Le maintien à domicile est aussi cher. Il faut autant de personnel qui se déplace. Dans les autres pays, les familles restent en grande majorité à proximité de leurs parents, en France, l'environnement économique oblige beaucoup d'enfants à quitter leurs régions. Et je rappelle à certains la fonction de l'état. Il a été créé pour protéger le Patrimoine des familles. Pas pour le détruire! Trop d''idéologie nuit à l'humanité.

    Signaler un abus

  • domin288
    12 février10:02

    Que de haine pour ceux qui ont bossé toutes leurs vies et veulent transmettent. Les aides existent. Les familles contribuent déjà. C'est le système qui ne va pas. Les EPHAD sont une entreprise, avec des salariés, et surtout des charges.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer