Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Lutte contre la fraude fiscale : la Suisse va davantage coopérer

Le Figaro19/02/2016 à 06:00

Un texte adopté par le sénat suisse devrait permettre à l'administration française d'adresser à Zürich des demandes de renseignements sur des contribuables français sans avoir à fournir leurs nom et adresse.

Pour l'instant, les enquêteurs du fisc ne connaissent que les numéros des 38.000 comptes cachés appartenant à de riches clients de la banque UBS en Suisse, pour l'année 2008. Mais un nouveau texte, définitivement adopté jeudi avec le vote du Sénat, devrait les aider à identifier les fraudeurs.

Concrétisant l'accord fiscal signé avec la Suisse en 2014, il va en effet permettre à l'administration française d'adresser à Zürich des demandes de renseignements sur des «groupes de contribuables», sans avoir à fournir, comme précédemment leurs nom et adresse. Utile, quand on sait que les personnes recherchées se dissimulent souvent derrière «un prête-nom ou une société intermédiaire», souligne un rapport du Sénat. L'État n'aura pas non plus «à désigner l'établissement bancaire qui détient les éléments recherchés», précise le ministère des Finances. Ce point lève un obstacle auquel s'était heurté le fisc lors de l'affaire Cahuzac, car l'ancien ministre du Budget avait ouvert un compte chez UBS avant d'en confier la gestion à Reyl & Cie.

Il s'agit d'un «pas fondamental dans la lutte contre la fraude et l'évasion fiscales», se félicite Christian Eckert, le secrétaire d'État au Budget, qui note des «progrès visibles» dans la coopération avec la Suisse. Les demandes d'informations soumises à ce pays ont en effet été «largement honorées» ces deux dernières années. Ce qui n'était pas le cas auparavant: sur les 426 demandes effectuées entre le 1er janvier 2011 et le 15 avril 2013, la France n'avait reçu que 29 réponses, dont 6 seulement ont été jugées satisfaisantes, indique le Sénat.

Une étape supplémentaire va encore être franchie avec l'échange automatique d'informations entre les administrations française et suisse, en 2018. Cette échéance prochaine a d'ailleurs contribué au succès du service de régularisation des avoirs détenus à l'étranger. Depuis la création de cette cellule, en juin 2013, environ 45.000 dossiers ont été déposés, dont 90 % concernaient la Suisse. Elle a permis d'encaisser 1,9 milliard d'euros de recettes fiscales en 2014 et 2,65 milliards en 2015. Le Parlement a également adopté jeudi un texte approuvant les accords fiscaux avec Singapour.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.