Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Logements sociaux : Rennes impose le loyer unique

Le Figaro12/09/2018 à 11:33

Depuis la rentrée, la métropole bretonne a instauré un loyer unique pour tous ses logements sociaux. Dispositif testé et défendu par la mairie de Rennes mais critiqué par le milieu associatif.

Une première dans l'Hexagone. Dans l'optique de favoriser la mixité sociale, Rennes Métropole a instauré un loyer unique pour ses 30.000 logements sociaux. Une expérimentation inédite saluée par une partie des acteurs, mais dont le mécanisme devrait augmenter les loyers à court terme. Ainsi, depuis septembre, le prix à payer pour un nouveau locataire est identique pour un T3 dans le centre-ville de Rennes, à Chartres-de-Bretagne, et dans les 43 communes que compte la métropole rennaise.

Une initiative qualifiée de «fausse bonne idée» par les associations Consommation Logement Cadre de vie (CLCV) et la Confédération nationale du logement (CNL). «Pour pouvoir avoir un loyer unique, il va y avoir des immeubles dont le loyer va baisser dans le centre-ville, pour permettre à toutes les populations d'y accéder, mais les bailleurs ne voudront pas perdre le manque à gagner et vont augmenter des loyers qui sont plus bas», dénonce Yasmina Héligon, vice-présidente de l'antenne locale de CLCV.

» LIRE AUSSI - Les villes où les loyers ont le plus augmenté en 2017

De son côté, Rennes Métropole reconnaît qu'il y aura une hausse des loyers, mais précise que celle-ci sera contenue. Et qu'elle évitera l'augmentation applicable par les bailleurs à chaque relocation, plafonnée à 5%. «Plus un ménage a des revenus faibles, plus il va être orienté vers Maurepas, Villejean ou Le Blosne qui sont des quartiers pour lesquels il y a déjà des difficultés importantes et arrive à des quartiers monotypés où on ne peut plus assurer cette mixité dont ils ont besoin pour fonctionner», justifie Nathalie Appéré, maire PS de Rennes.

Ces quartiers sont des «assignations à résidence» où «80% des attributions se font à des gens qui touchent la moitié du seuil de pauvreté», poursuit-elle. La commune s'est engagée à construire 1.000 logements sociaux neufs sur la période 2015-2020. À Rennes comme dans l'ensemble du parc HLM français, «il existe de grandes disparités dans ses loyers», souligne Mme Appéré. Pour briser cette hétérogénéité, Rennes Métropole expérimente donc le «loyer unique» - un dispositif qui s'inscrit dans la loi Égalité et citoyenne (2016).

» LIRE AUSSI - À Rennes, le clocher de cette église s'effondre après un incendie

Des propos qui ne rassurent pas la vice-présidente de CLCV, qui balaye cette initiative: «ce ne sont pas aux locataires les moins pauvres de payer pour les plus pauvres, pour que les plus pauvres puissent accéder à tout type de logement» explique-t-elle. Une préoccupation secondée par des inquiétudes autour de l'avenir des aides au logement. «Le loyer unique est fixé sur le maximum du plafond des APL. Avec la décision du gouvernement de baisser les APL, qui va payer la différence? Jamais la Métropole ne va rebaisser les loyers», avertit Maguy Gaillard, présidente de la CLN 35.

Une limite avouée par la maire de Rennes, qui confirme que «ce n'est pas qu'avec le loyer unique que la mixité va advenir. Il faut rester humble». Et d'ajouter: «Le processus va prendre énormément de temps», de 5 à 10 ans, soit «le temps de rotation du parc HLM». Afin d'attirer les locataires sur l'ensemble des logements sociaux - y compris dans les quartiers bénéficiant actuellement d'une mauvaise image -, la ville s'est également lancée dans un plan de rénovation urbaine dont la facture s'élève à 516 millions euros, partagée avec les bailleurs sociaux.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.