Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Logement : un contrat-type de location entre en vigueur le 1er août

RelaxNews01/06/2015 à 18:59

Sont concernés, les locations nues mais aussi les colocations à bail unique et les logements meublés, à usage de résidence principale. (photobank.ch/shutterstock.com)

(AFP) - Un contrat-type pour la location des logements, complété par une notice précisant les droits et les obligations des deux parties, locataire et bailleur, créé par décret, entrera en vigueur à compter du 1er août.

Prévu par la loi Alur sur le logement du 24 mars 2014 et créé par un décret publié au Journal officiel (JO) du 29 mai, ce contrat-type s'applique aux locations nues, aux colocations à bail unique, ainsi qu'aux logements meublés, à usage de résidence principale.

Il précise les mentions obligatoires qui doivent désormais figurer dans le contrat-type de location, tels que le montant du dernier loyer acquitté par le précédent locataire, les honoraires des professionnels de l'immobilier facturables aux locataires, et les modalités de récupération des charges.

La liste des équipements du logement, ainsi que le montant et la description des travaux effectués depuis le départ du précédent locataire, devront eux aussi y être consignés, améliorant ainsi l'information du locataire.

En outre, une notice d'information rappelant les principaux droits et obligations des parties sera annexée au bail.

"Il faut absolument que le locataire lise les deux documents, contrat-type et notice, pour avoir l'ensemble des informations" souligne Frédéric Blanc, juriste de l'association de consommateurs UFC-Que choisir. "Pourquoi ne pas avoir rendu le bail-type un peu plus exhaustif, au lieu de créer deux documents?" s'interroge-t-il.

Toutefois le contrat-type apporte un "vrai progrès" dans l'information du locataire, car "en cas de litige, il a un accès direct et fiable, à ses droits", souligne M. Blanc.

"Il ne pourra plus se voir imposer des clauses abusives et illicites, très fréquentes, comme celles prévoyant des pénalités élevées en cas de retard de loyer", dit le juriste.

"Et il saura que si le propriétaire ne lui rend pas son dépôt de garantie un mois après son départ, il devra lui payer une pénalité de 10% du loyer mensuel par mois de retard", note-t-il encore.

Par ailleurs, si le contrat-type mentionne l'établissement d'un état des lieux parmi les honoraires à la charge du bailleur, le locataire peut faire appel à un autre prestataire, huissier notamment, "qui préservera ses intérêts, à la différence de l'agent immobilier qui représente le bailleur", dit le juriste.

Le contrat-type "donne un cadre de référence et permet aux parties d'insérer des clauses particulières, propres à leur location, dès lors qu'elles sont conformes à la loi", précise le ministère du Logement.

Il ne s'applique pas aux locations du parc social ni à la colocation à bail multiple, pour lesquelles "un texte distinct sera pris", indique-t-il.

D'autres mesures relatives aux contrats de location, prévues par la loi Alur, sont déjà en vigueur, rappelle le ministère.

Ainsi depuis le 1er août 2014, le délai de préavis imposé au locataire est réduit à un mois en zone tendue et les honoraires d'agence pour une location sont plafonnés depuis le 15 septembre 2014. Les tarifs plafond par zones ne figurent toutefois pas dans le contrat-type, déplore l'UFC.

Quatre autres mesures seront définies par décret : les modalités de l'état des lieux, la liste des pièces justificatives exigibles pour une location, les diagnostics techniques de sécurité, et le mobilier minimum dans une location meublée.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.