Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Logement : les terrains à construire restent trop chers

Le Figaro12/02/2016 à 18:42

INFOGRAPHIE - Marché opaque, pénurie de terrains... un rapport parlementaire dresse des pistes pour déboucher sur une mobilisation du foncier privé. Découvrez dans notre infographie les prix moyens des terrains et des maisons dans chaque région.

Lorsqu’il s’agit de s’attaquer au coût trop élevé du logement, on en revient toujours à deux débats: les coûts de construction qui grimpent, dopés par la multiplication des normes et le coût du foncier, toujours inabordable dans bien des régions. C’est sur ce second point que le député PS de Seine-Saint-Denis Daniel Goldberg a planché au sein d’un groupe de 4 parlementaires. Ce mardi, ils présenteront devant la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, un rapport d’information sur «la mobilisation du foncier privé en faveur du logement».

L’occasion pour eux d’avancer des propositions visant à casser un cercle vicieux de renchérissement du prix des logements comme des terrains. D’ailleurs ce sont ces derniers dont les tarifs s’emballent le plus: selon une étude de l’association Consommation, logement et cadre de vie (CLCV) parue l’été dernier le m² de terrain se serait apprécié de 71 % entre 2006 et 2014 (de 46 à 79 euros) pendant que le mètre carré construit passait de 1 031 à 1 306 euros, une augmentation de 26 %.

Des écarts de prix de 1 à 10

Comme le montre notre infographie, le prix des terrains fait le grand écart d’une région à l’autre entre 20 euros le mètre carré (dans le Limousin) et 218 euros (en Île-de-France). Face à ce que certains économistes décrivent déjà comme une bulle foncière, Daniel Goldberg souhaiterait quant à lui inscrire le droit au logement dans la Constitution et le faire reconnaître au même niveau que le droit de propriété.

Aujourd’hui dans les zones tendues, selon le rapport, «le jeu des acteurs est dominé par les propriétaires de terrains constructibles non utilisés, dans une forme de rente foncière dont on peut difficilement les blâmer, puisque la puissance publique ne met souvent pas en œuvre les moyens pour les inciter à les libérer». Afin de libérer du foncier privé, le rapport préconise notamment de réformer la fiscalité des terrains à bâtir dans le cadre d’une loi de programmation fiscale spécifique.

Il propose aussi de «calculer la taxe foncière des terrains constructibles sur la base de leur valeur vénale, après avoir mis en place des observatoires locaux du foncier et des territoires d’expérimentation». Autre préconisation: «engager un recensement national, dans les zones tendues, des quartiers anciens dégradés au foncier potentiellement mutable et lancer un appel à projet afin de recycler le foncier disponible dans des objectifs de mixité d’habitats».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.