1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Logement : la loi Alur n'a plus fière allure !

Le Point14/06/2014 à 00:56

Au lieu d'intensifier la construction de logements et de tendre à l'objectif de 500 000 logements mis sur le marché chaque année, les deux années de gestion de Cécile Duflot ont eu l'effet inverse.

Plongeon d'un tiers des mises en vente de logements neufs au premier trimestre, disparition de la moitié des investisseurs, destruction de 7 000 emplois du bâtiment attendue en 2014 après les 40 000 déjà perdus... La loi Alur de Cécile Duflot a bel et bien aggravé le retournement du marché de l'immobilier dans l'Hexagone. À tel point qu'avant même sa mise en oeuvre, faute de décret d'application, le gouvernement envisage de la détricoter. Loin d'enrayer la hausse des prix, l'encadrement des loyers, mesure-phare de la loi, a, dès son annonce, suscité un mouvement d'attentisme des acquéreurs, ne sachant pas à quelle sauce ils seraient mangés et à quel niveau de loyer ils pourraient proposer leur bien. L'ex-ministre du Logement Cécile Duflot s'était vantée de ne pas être la énième ministre à attacher son nom à une réforme du logement. Puis la passionaria d'Europe Écologie-Les Verts a tout d'abord décidé de confier aux préfets de région la possibilité de diminuer jusqu'à 20 % le plafond de loyer autorisé pour tous les propriétaires désireux de bénéficier de la réduction d'impôt (18 % dans la limite de 300 000 euros répartis sur 9 ans). Mal lui en a pris, les préfets n'avaient pas les observatoires leur permettant de déterminer un prix de référence. La grande majorité n'a pris aucune décision, entretenant ainsi l'incertitude. Prenant tardivement conscience du temps perdu, la ministre a dû prendre ensuite un décret...

Lire la suite sur Le Point.fr

48 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • soulamer
    15 juin20:09

    Ces socialistes comme Mitterand se font toujours élire en faisant des promesses intenables

    Signaler un abus

  • OREGON3
    14 juin23:29

    Maintenant j'ais fermé le robinet de l'investissement et ne suis pas près de revenir dans l'immobilier, et conseil à tout les gens qui souhaitent mettre de l'argent dans l'immobilier de bien faire attention..........................

    Signaler un abus

  • OREGON3
    14 juin23:23

    DUFLOT qui viens du secteur social cherchait à se constituer un fond électorale sur le dos des socialistes avec la loi ALUR tout en s'asseyant sur les idées du parti EELV puisque elle n'a jamais rien fait par ex. pour l'isolation des biens, c'est une ambitieuse et déteste particulièrement les propriétaires pour l'avoir dit sur des plateaux de télés

    Signaler un abus

  • OREGON3
    14 juin23:10

    supersum, parfaitement c'est bien SARKOZY qui a fait perdre l'envie d'investir dans l'immobilier avec les 30 ans de détention (incroyable), HOLLANDE a fini de faire perdre totalement confiance en nommant DUFLOP laquelle a cassé la confiance avec l'encadrement des loyers, ...résultat -30% dans la construction en 2013 et en 2014 ça sera encore pire et le 1 er contributeur de chômeurs sera le bâtiment, c'est pour ça que VALLS à peur..et se mets à promettre à tout va en espérant convaincre d'acheter

    Signaler un abus

  • danquign
    14 juin20:24

    Valls enlucé

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.