Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Logement BBC : mode d'emploi

Le Figaro09/04/2013 à 17:16
Pour que ces immeubles économes en énergie tiennent leurs promesses, il faut que les habitants les utilisent correctement. Les contraintes à connaître.

En moyenne, 50 kWh/m²/an: ce chiffre est un peu barbare, tout comme les sigles dont sont affublés les immeubles neufs. Concrètement, il traduit la consommation énergétique théorique de la résidence: 50 kWh/m²/an en moyenne, modulée selon la zone géographique, pour une résidence labellisée bâtiment basse consommation (BBC) ou pour tout bâtiment dont le permis de construire est déposé depuis le 1er janvier 2013 et qui obéit à la réglementation technique 2012 (RT 2012). Alors que le BBC était un label non obligatoire mais recherché par des promoteurs voulant déjà atteindre une performance supérieure à la réglementation alors en vigueur, la RT 2012 est obligatoire. La performance énergétique est la même, la façon d'y arriver un peu différente avec, par exemple, un renforcement de l'isolation de la façade pour éviter les ruptures de ponts thermiques, une ventilation double flux... Alors que les premiers logements BBC lancés à la fin des années 2000 se traduisaient pour l'acheteur par un surcoût de 7% environ, celui-ci n'est plus de mise comme l'explique Franck Hélary, de Bouygues Immobilier: «Aujourd'hui, nous travaillons très en amont et tous ces paramètres sont désormais intégrés dans notre culture de construction. Par ailleurs, les équipements sont désormais produits à grande échelle, ce qui génère aussi des économies.» Dans tous les cas, l'achat en RT 2012 est incontournable en vente en l'état futur d'achèvement. Pour ne pas dépasser le niveau théorique de consommation d'énergie, certaines règles de vie s'imposent. L'utilisateur doit respecter certains usages comme ne pas dépasser les 19°C, prendre des douches plutôt que des bains... paramètres qui ont servi de calcul à la consommation promise. Mais, souligne Maxime Lanquetuit, du département développement durable chez Cogedim, «ce calcul n'intègre en réalité que la moitié de la facture énergétique d'un occupant dans la mesure où il ne prend pas en compte les consommations liées aux équipements ménagers ni les besoins et habitudes des utilisateurs comme la mise en veille des postes de télévision ou des ordinateurs, chacun ayant son scénario de confort». Conséquence: si l'immeuble est équipé de la dernière chaudière à condensation et de triple vitrage, mais que l'occupant laisse lumière, hi-fi et internet en veilleuse, il aura peu de chances d'accéder à un bon résultat. Pire encore s'il chauffe à 21°C, chaque degré supplémentaire majorant la facture de 5 à 10%. A peine la RT 2012 est-elle mise en application que certains professionnels cherchent à faire mieux. Un immeuble Passivhaus consommant 15 kWh/m²/an, sera prochainement lancé à Villeurbanne par les Nouveaux Constructeurs. Là encore, le gain réel dépendra du comportement de l'habitant.

Trois conseils pratiques

Choisir une bonne exposition. Dans la mesure où c'est le bâtiment qui répond aux normes et non les appartements, la performance sera plus facile à atteindre sur une exposition sud que nord ou est.

S'équiper durablement. Le poste éclairage représentant 15% de la consommation électrique, il est recommandé de coupler les lampes à économie d'énergie à un système de variation d'éclairage. Acheter de l'électroménager triple A, moins énergivore.

Installer un boîtier qui affiche la consommation globale du logement et la répartition des consommations poste par poste (chauffage, eau chaude sanitaire, ventilation, éclairage...). Celui-ci n'est pas obligatoire dans un logement BBC, mais il permet de réajuster à la baisse ou à la hausse certaines dépenses. Et il peut être consulté aussi à partird'un smartphone.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.