Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Logement ancien : le rebond des prix devrait se prolonger en 2011

Le Figaro02/11/2010 à 18:00
Le rebond des prix et des volumes sur le marché du logement ancien dans l'Hexagone a toutes les raisons de se prolonger au début de l'an prochain, grâce à des taux d'intérêt qui devraient rester bas, estiment les notaires de France.

Le rebond des prix et des volumes sur le marché du logement ancien dans l'Hexagone, qui s'est confirmé au deuxième trimestre, a toutes les raisons de se prolonger au début de l'an prochain, grâce à des taux d'intérêt qui devraient rester bas, estiment les notaires de France. Au deuxième trimestre 2010, l'indice notaire-Insee des prix des appartements anciens, publié ce mardi, a augmenté de 2,2% sur trois mois et de 6,3% sur un an, tandis que celui des maisons anciennes a progressé de 2,3% sur trois mois et de 5,7% sur un an.

«Il n'y a pas de raison en l'état actuel des paramètres de considérer que sur le début 2011, cette tendance s'inverse: en effet les taux d'intérêts devraient rester bas, continuant à solvabiliser les acquéreurs», estiment les notaires.

Les taux d'intérêt du secteur concurrentiel, déjà à leur plus bas depuis l'après-guerre, ont encore baissé en octobre pour s'établir à 3,26% en moyenne, contre 3,30% en septembre, a annoncé mardi le dernier observatoire Crédit Logement/CSA.

Le volume de ventes de logements anciens sur l'ensemble de l'année devrait «largement dépasser» la prévision d'environ 700.000 unités avancée en juillet, pour atteindre un chiffre compris entre 720.000 et 750.000, voire plus, ajoutent les notaires. «Le chiffre de 750.000 pourrait même être dépassé si un nombre important de vendeurs accélérait leur prise de décision de vente pour éviter une fiscalité plus lourde en matière de plus value immobilière, le taux d'imposition actuel de 28,10% devant être majoré», ajoutent les notaires. Le volume d'activité s'était contracté à moins de 600.000 en 2009, alors qu'il se situait dans une fourchette située chaque année entre 800.000 et 840.000 avant la crise.

Réduction en vue des avantages fiscaux

En ce qui concerne le logement neuf, les notaires tablent sur une fin d'année en fanfare, notamment pour les appartements, dans un marché toujours tiré par les investisseurs locatifs. Le volume des ventes d'appartements neufs au deuxième trimestre a augmenté de 5,7% sur un an et devrait atteindre au minimum 110.000 sur l'ensemble de 2010, estiment-ils.

«La perspective de la réduction de certains avantages fiscaux à compter du 1er janvier 2011 est, sans aucun doute, la cause de la montée en flèche du nombre de ventes en l'état futur d'achèvement d'ici à la fin de l'année», précisent les notaires, faisant référence au resserrement en vue des déductions fiscales dans le cadre du dispositif «Scellier» pour les investisseurs.

Ils précisent que le prix des appartements neufs au deuxième trimestre a augmenté de 5,7% sur un an à 3.556 euros/m2 en moyenne, selon la Fédération des Promoteurs Constructeurs (FPC). En revanche, toujours selon les données de la FPC, le prix des maisons individuelles a baissé de 4,2% sur la même période, à un prix moyen de 237.300 euros, ce segment de marché étant plus concurrentiel et moins affecté par les normes d'accessibilité aux handicapés, précisent les notaires.

Quoiqu'il en soit, dans le neuf comme dans l'ancien, les évolutions des prix et des volumes de ventes restent très contrastées suivant les régions, rappellent les notaires.

LIRE AUSSI :

» Immobilier : les prix parisiens toujours plus élevés

» Quel montant pour vos charges de copropriété ?

» Sur la piste des bonnes affaires

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.