Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Livret A : la banque de France propose un taux à 0,75%

Le Figaro15/01/2015 à 13:54

INFOGRAPHIE - Le taux du produit d'épargne préféré des Français pourrait passer sous les 1% pour la première fois de son histoire. Le dernier mot revient au ministre des Finances d'ici le 1er février.

Le Livret A pourrait atteindre un nouveau plancher le 1er février. Le gouverneur de la Banque de France a proposé ce jeudi matin d'abaisser son taux de rémunération à 0,75 % contre 1 % actuellement. Si la proposition est retenue, il s'agirait d'un plus bas historique, car ce produit d'épargne n'a jamais connu de rémunération aussi faible depuis sa création en 1818.

Si un taux de 0,75 % risque fort de décevoir les épargnants, l'offre de Christian Noyer est pourtant un moindre mal. La formule de calcul du taux du Livret A prévoit que son rendement doit être calculé soit en intégrant à la fois les taux des prêts entre banques (marché interbancaire) et l'inflation, soit en ne retenant que la seule inflation. Celle qui offre le meilleur taux est retenue. Or en raison de la faiblesse de l'inflation, nulle en 2014 selon les données publiées mercredi par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), le taux de rémunération devrait théoriquement être ramené de 1 % à 0,25 %!

Dans sa recommandation, Christian Noyer, comme il en a la possibilité, a choisi de déroger à la formule. «Je propose 0,75%. Economiquement, je devrais proposer un peu plus bas, 0,50% sans aller jusqu'à 0,25%, mais je veux tenir compte de la psychologie des épargnants. Donc je pense qu'il faut faire un mouvement d'une ampleur relativement limitée», a expliqué Christian Noyer sur Europe 1. En ne la respectant pas, il perd en revanche la main. La décision finale appartient désormais au ministre des Finances qui peut ou non suivre la proposition du gouverneur de la Banque de France. Il n'est cependant pas rare de voir la formule de calcul ne pas être strictement appliquée. A l'été 2014, déjà, la faible inflation aurait dû conduire à une baisse du taux du Livret A à 0,5%. Mais celui-ci avait finalement été ramené de 1,25% à 1% par le gouvernement, tandis que le gouverneur de la Banque de France avait déjà proposé 0,75%.

«Rester à 1,0%, ce serait totalement irresponsable et je ne veux pas le proposer (...) car nous avons absolument besoin de dynamiser la croissance et l'emploi», a insisté Christian Noyer, en rappelant que les sommes déposées sur le Livret A servaient à financer divers secteurs dont le logement social. Un taux plus bas permet ainsi à la Caisse des dépôts, qui centralise 65% de l'épargne du Livret A, d'octroyer des prêts moins onéreux, aux organismes HLM par exemple.

Si la question du rendement du Livret A est un sujet éminemment politique, la variation de son taux a un impact concret assez limité. Ainsi, fin 2013, un Livret A contenait en moyenne 4.063 euros. Avec un taux de 1,0%, un tel livret rapporte en année pleine 40,63 euros. A 0,75%, ce gain passe à 30,47 euros, soit une différence de 10,16 euros.

Pénalisé par la faiblesse historique de son taux, le Livret A a cependantvu flancher depuis plusieurs mois sa capacité de séduction auprès des épargnants. Ainsi, de janvier à novembre 2014 - les données pour décembre n'étant pas encore connues -, les retraits d'argent ont été supérieurs aux dépôts, à hauteur de 5,84 milliards d'euros. A moins d'un invraisemblable retournement de situation, ce livret devrait donc avoir terminé l'année 2014 dans le rouge.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.